DIA | Fin de calvaire pour les titulaires des contrats de pré-emploi
46615
post-template-default,single,single-post,postid-46615,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Fin de calvaire pour les titulaires des contrats de pré-emploi

DIA-07 novembre 2019: Les titulaires des contrats de travail dans le cadre du pré-emploi verront leur situation régularisée progressivement, selon une décision prise lors du Conseil du gouvernement. Cette mesure touchera les titulaires de contrats pré-emploi qui ont cumulé une expérience professionnelle de dix ans.

Cette mesure touchera plusieurs jeunes diplômés qui travaillent depuis plusieurs années sans qu’ils ne soient confirmés, alors qu’ils ont une expérience de plus de 10 ans. Il s’agit surtout d’universitaires qui vivent dans la précarité dans la mesure où ils touchent des salaires modiques et dont les contrats sont renouvelés chaque année.

Ces jeunes diplômés et expérimentés ont acquis une expérience professionnelle durant toutes années au cours desquelles ils touchaient et continuent de percevoir des salaires humiliants pour ainsi dire.

« Conscient de l’importance de cette préoccupation », le Premier ministre a rappelé avoir donné auparavant des instructions « pour la prise en charge des préoccupations de cette catégorie dans le cade d’une approche globale et synchronisée entre la fonction publique et le secteur économique », décidant de « régulariser définitivement la situation de cette catégorie selon un calendrier fixé et pluriannuel », indique un communiqué des services du Premier ministère.

Les modalités de mise en œuvre seront prises en charge par une commission interministérielle présidée par le ministre du Travail afin de permettre à cette catégorie de bénéficier de tous ses droits conformément à un plan d’action qui sera examiné et arrêté lors d’un conseil interministériel et adopté sous quinzaine lors d’une réunion du Gouvernement, poursuit le communiqué.

Amir Hani