La France bat facilement un Uruguay inoffensif et se qualifie en demi-finale - DIA
33565
single,single-post,postid-33565,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-France

La France bat facilement un Uruguay inoffensif et se qualifie en demi-finale

DIA- 06 juillet 2018: Grâce à un but de Raphaël Varane juste avant la mi-temps, puis un autre d’Antoine Griezmann peu après l’heure de jeu, l’équipe de France est venue à bout d’une équipe  Uruguayenne inoffensive,  (2-0) samedi à Nijni-Novgorod. Les français filent en demi-finale du Mondial pour la première fois depuis 2006.

Comme on pouvait s’y attendre les trente premières minutes sont assez décevantes avec peu d’occasions de but et de prises de risque. L’Uruguay est plus entreprenant mais peine à trouver son terminal offensif, Christian Stuani, titularisé en l’absence de Cavani, blessé.

En deuxième période, l’équipe d’Oscar Tabarez n’est pas plus dangereuse malgré un centre de gravité plus haut. Peu après l’heure de jeu, Pogba profite des espaces laissés par les médians uruguayens pour lancer un contre français. Griezmann tente sa chance à distance avec un envoi central mais flottant. Muslera est surpris et dévie le ballon dans son propre but (61e). Avec un effort minimal, les troupes de Didier Deschamps se mettent à l’abri.

L’Uruguay n’a plus le choix il doit tout mettre devant. La réaction uruguayenne est émotionnelle et nerveuse mais loin d’être efficace. La ‘Garra Charrua’, la fameuse combativité uruguayenne, ne suffira pas à compenser les manquements de la ‘Celeste’, trop pénalisée par l’absence de Cavani.

La France confirme son bon feeling avec les équipes sud-américaines après avoir éliminé l’Argentine. Les français n’ont plus perdu en Coupe du monde face à une équipe sud-américaine depuis 1978, soit 10 matches sans défaite.