La Gendarmerie Nationale a traité 7 affaires de réseaux sociaux liées "à des fins criminelles" - DIA
36978
single,single-post,postid-36978,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-GENDARMERIE

La Gendarmerie Nationale a traité 7 affaires de réseaux sociaux liées « à des fins criminelles »

DIA-25 octobre 2018: La brigade de recherches de la Gendarmerie nationale (GN) d’Alger a traité plusieurs affaires liées à l’usage des réseaux sociaux et d’internet « à des fins criminelles », a indiqué jeudi un communiqué du Commandement de la GN.
Dans le cadre de la lutte contre la  cybercriminalité, la brigade de recherches de la GN à Alger a traité, en se basant sur l’expertise scientifique de l’Institut national de criminalistique et de criminologie et du Service central de la lutte contre la cybercriminalité, plusieurs affaires relatives à l’usage des réseaux sociaux et d’internet « à des fins criminelles », a relevé le communiqué.
Il s’agit de sept (07) affaires liées à « la publication de photos attentatoires sur le réseau social Facebook, le chantage, falsification de billets de banque, divulgation de données obtenues de manière frauduleuses, diffusion de publications injurieuses aux cadres de l’Etat, participation au chantage, l’atteinte à la vie privée des personnes via des publications sur les réseaux sociaux et des sites web, la diffamation, les attaques et la diffusion d’images incitatives », a précisé le communiqué.  
« L’approfondissement des investigations et inspections, l’extension de la compétence à certaines wilayas et le recours à l’expertise scientifique des experts de l’Institut national de criminalistique et de criminologie de la GN (Bouchaoui) et du service central de la lutte contre la cybercriminalité, ont permis l’arrestation des membres formant ce réseau criminel qui exercent différentes fonctions et  la récupération de preuves les incriminant », a affirmé la même source, précisant que tous les individus arrêtés ont été présentés à la justice.
« Les victimes de ce réseau criminel ont fait l’objet de marchandage et d’extorsion sous menace de diffamation et d’atteinte à la liberté des personnes via les réseaux sociaux », a relevé le communiqué, ajoutant que ce réseau a utilisé, dans la pratique de ses crimes, l’escroquerie, la ruse, l’abus de fonction et le partage de rôles pour ne laisser aucun doute à leurs victimes, en se divisant en quatre groupes (collecte d’informations, montage, exercice de pression, intermédiation, marchandage et collecte d’argent) ».    
La Gendarmerie nationale (GN) demeure au service des citoyens et met à leur disposition le numéro vert 1055 pour tout renseignement, signalisation ou demande d’aide, et un site électronique ppgn.mdn.dz pour les plaintes et informations à distance », et ce dans le cadre « du souci de l’institution à la protection des libertés individuelles et collectives, la sécurité des personnes, leur réputation dans une stricte application des lois, du respect des droits de l’Homme, du droit à la liberté d’opinion, d’expression et d’accès à l’information », a conclu le communiqué. 
(APS)