DIA | Hamrouche, « l’enfant du système » refuse une nouvelle fois d’être candidat (Vidéo)
45897
post-template-default,single,single-post,postid-45897,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Hamrouche, « l’enfant du système » refuse une nouvelle fois d’être candidat (Vidéo)

DIA-05 Octobre 2019: L’ancien chef du gouvernement, Mouloud Hamrouche, a expliqué les raisons de son refus de se présenter à la présentielle du 12 décembre  prochain, à ses partisans qui se sont déplacés,  à son domicile à El Biar ce matin, pour tenter de le convaincre de se porter candidat. 

Mouloud Hamrouche a justifié sa position politique exprimée mercredi dernier dans les colonnes d’El Watan en s’excusant à ses partisans. « Je ne peux pas vous mentir. Il vaut mieux vous dire la vérité dès maintenant. Même si je me présente et je suis élu, je ne pourrai rien faire dans ces conditions », a-t-il notamment déclaré devant ses partisans.

Hamrouche  a estimé que « le pays a besoin de renouveau » et que « le peuple qui est sorti le 22 février a donné une occasion au système, au pays, pour tourner la page de 30 ans de terrorisme et de corruption. On pouvait rebâtir sur de nouvelles bases, pardonner aux gens, la priorité étant de construire l’État algérien. »

« Malheureusement, a-t-il poursuivi, dans les  conditions actuelles, ce serait vous mentir si je vous disais que je pourrai réaliser cet objectif ».

Toutefois, Hamrouche garde la porte ouverte au cas où les conditions venaient à changer. « Les conditions pourraient changer. Je suis un militant, je ne ferme jamais la porte », a-t-il dit.

Depuis sa dernière candidature en 1999, l’ancien chef du Gouvernement Mouloud Hamrouche qui s’est toujours présenté comme « l’enfant du système ». Il a refusé d’entrer en course pour la présidentielle, estimant que les conditions n’étaient pas réunies. Cette fois malgré le Hirak et un changement radical dans le paysage politique, Hamrouche a une nouvelle fois refusé de se présenter à la course à la magistrature suprême à la grande déception de ses partisans. 

Amir Hani