BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le HCA répond à Naima Salhi qui interdit à ses enfants de parler et d’apprendre Tamazight

DIA-06 février 2018: Le Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA) a répondu de manière tacite à Naima Salhi, présidente du parti politique l’Équité et Proclamation (PEP) qui a déclaré à la chaîne TV privée algérienne El Bilad qu’elle interdira à ses enfants d’apprendre, d’étudier ou de parler la langue tamazight.
Salhi qui est connue pour ses sorties médiatiques incongrues, a indiqué que la langue tamazight ne servirait pas ses enfants qui, a-t-elle recommandé, doivent apprendre les langues vivantes. Salhi qui est monolingue, maitrise à peine la langue arabe et se permet de dénigrer de la langue amazigh.
Sa sortie médiatique est une transgression de la Constitution qui a consacré Tamlazight comme langue nationale et officielle. Mieux encore, le président de la République en personne œuvre à la promotion de cette langue qui est un facteur de consolidation de l’unité nationale.
Cependant cette intégriste au passé douteux, a osé défier la Constitution, le président de la République tout en insultant les Algériens qui sont tous des Amazigh. Heureusement que Naima Salhi ne représente pas les femmes algériennes, les dignes filles de Fatma Nsoumler, Hassiba Ben Bouali, Ourida Meddad et tant d’autres de braves femmes de l’Algérie.
Pour répondre à Naima Salhi, le HCA a affirmé par la voix de son secrétaire général Si El Hachemi Assad que l’officialisation de Tamazight a scellé « définitivement » son appropriation par le peuple algérien comme langue nationale et officielle et comme « ciment supplémentaire » de son unité nationale.
« L’aboutissement de ce processus fondateur traduit par la proclamation d’un statut officiel dans la nouvelle révision de la Constitution, aux côtés de nos autres constantes nationales que sont l’islam et la langue arabe, scelle définitivement l’appropriation, par le peuple algérien tout entier, de tamazight comme langue nationale et officielle et comme ciment supplémentaire de son unité nationale, en même temps que la Nation a mandaté l’Etat pour sa promotion et son développement, en vertu du paragraphe 4 du préambule de la Constitution et des dispositions de son article 4 », a affirmé le SG du HCA.
Pour lui, le 6 février de chaque année « est désormais un marqueur  fondamental plaçant tamazight au cœur des avancées politiques de notre pays », avec l’amendement de la Constitution de 2016 élevant Tamazight au rang de langue nationale et officielle et la décision de créer l’Académie algérienne de la langue amazighe, placée auprès du président de la République.
Il a relevé que le HCA, partie prenante dans le cadre du groupe de travail mis en place par le Premier ministre et chargé de l’élaboration de l’avant projet de la loi organique portant création de l’Académie algérienne de la langue Amazighe, entame l’année 2018 par un plan de charge accordant la part belle à la communication axée sur le primat de l’universitaire, le travail de terrain, la dimension nationale et le partenariat avec les institutions et la société civile.
« Guidés par les arguments relevant du contexte de l’officialisation constitutionnelle de tamazight et du capital unique accumulé depuis plus de deux décennies, le HCA adopte une nouvelle feuille de route qui se décline par des mesures d’adaptation pour une collaboration, dans la complémentarité, avec l’Académie algérienne de la langue amazighe », a-t-il dit.
Selon lui, le HCA « est mobilisé pour traduire, dans les faits et dans les délais, tous les engagements pris conformément aux directives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika ».  Il a indiqué que « la vision actuelle du HCA consiste à mettre à la disposition des citoyens algériens un programme d’activités comportant des volets scientifique, culturel et pédagogique.
Malgré tous les efforts consentis par l’Etat, Naima Salhi travaille dans le sens de diviser le peuple algérien et d’attenter à son unité et son identité.
Mohamed Nassim
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-QODS

Les Etats-Unis défient l’ONU et décident d’ouvrir son ambassade à Jérusalem en mai

DIA-23 février 2018: L’ambassade des Etats-Unis en Israël sera officiellement transférée de Tel Aviv à ...