BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Ils sont venus, ils étaient tous là : l’Adieu d’Ait Ahmed rassemble les algériens

DIA – 01 janvier 2016- 10h: Jamais un chef de parti ou un leader historique n’avait autant rassemblé autour de son enterrement. Ils sont venus ils étaient tous là: amis, proches, militants, officiels, adversaires politiques, ancien ministres, sympathisants, admirateurs de son combat, l’adieu d’Ait Ahmed a été autant rassembleur que le défunt Mohamed Boudiaf. Jamais un leader politique algérien n’a reçu autant de reconnaissance aussi complète pour son combat et pour ses valeurs politiques. Une reconnaissance qui rappelle la dimension de l’homme et de son parti le FFS pour la lutte de l’Algérie pour faire imposer sa démocratie. Jamais un leader politique n’avait aussi autant réuni la classe politique autour de son hommage : démocrates, nationalistes, conservateurs, islamistes, trotskistes, républicains, étaient tous là pour rendre hommage à l’homme qui donna ses lettres de noblesses à la démocratie en Algérie.

Ait Ahmed

Dès l’arrivée de la dépouille à 17h au siège national du FFS à Souidani Boudjemaa, dont l’avenue a été fermée aux automobilistes, les algériens se sont rués en force au siège du plus vieux parti de l’opposition pour jeter un dernier regard au leader et historique du FFS. Il y avait des militants, des sympathisants, des algérois, mais aussi des kabyles venus en bus de nombreux villages de la Kabylie, mais aussi des étrangers essentiellement des tunisiens, des marocains qui connaissent le parcours du militant, les algériens sont venus en famille avec femmes et enfants parfois tard en cette soirée de réveillon pour rendre un dernier hommage à un grand homme, un militant de la démocratie et de la liberté : Hocine Ait Ahmed.

Ait Ahmed

Au siège, l’ambiance était à la fois électrique et émouvante : L’arrivée de l’épouse de Hocine Aït Ahmed, accompagnée de ses proches, les larmes aux yeux, a été accueillie avec ferveur par les militants et les sympathisants, qui scandaient les slogans propre au FFS “Djazair, Horra, Dimokratia” (Algérie libre et démocratique)  « Assa, Azzeka, Si Hocine yella yella ». Devant la foule immense des militants qui voulaient entrer au siège exigu du FFS, les services d’ordre, très organisé ont dû fermer l’entrée. L’arrivée de la dépouille a été accueilli par des applaudissements et des slogans des  militants chargé d’émotion et de larmes : “Si l’Hocine, Mazelna Mou3aridine” (Nous sommes toujours des opposants).

Ait Ahmed
Moment fort quand un ancien militant du PPA, Said Chibane évoque le parcours d’Ait Ahmed

Dans ses moments mémorables de la disparition d’un homme, plusieurs personnalités politiques algériennes qui avaient côtoyés le leader du FFS, mais qui ont été aussi ses adversaires politiques les plus farouches comme Said Sadi, venu en compagnie d’une délégation du RCD à sa tête Mohcen Belabes, pour jeter un dernier regard à l’homme politique. Ses amis politiques les plus proches étaient également là : Mouloud Hamrouche, Ali Benflis et Louisa Hanoune, mais des historiques comme Ali Haroun, se sont déplacées au siège du FFS. On note également la présence de plusieurs diplomates en exercice en Algérie ainsi que des chefs de partis maghrébins comme Rached Ghanouchi, leader du parti Ennahhda de Tunisie ou Mustapha Ben Jaafar Secrétaire général du Forum démocratique pour le travail et les libertés (Ettakatol) et ex-président de l’Assemblée constituante en Tunisie, mais aussi Abderrahman el Youssoufi, ex-Premier ministre marocain. Ils ont tenu à assister à la cérémonie au siège du FFS et se rendront également au village Ait Yahia, pour accompagner Ait Ahmed à sa dernière demeure.

Ait Ahmed
Le leader d’Ennahadha Ghannouchi venu se recueillir devant le cercueil d’Ait Ahmed

Mais l’évènement qui a fait le buzz dans les médias électroniques, demeure l’arrivée vers minuit de l’ancien patron du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le général de corps d’armée à la retraite, Mohamed Médiene, dit Toufik, qui s’est assuré du départ des caméras pour venir au siège du Front des forces socialistes (FFS) pour rendre hommage à l’adversaire le plus précoce et le plus résolu de la sécurité militaire en Algérie, Hocine Aït Ahmed. Après un moment de recueillement devant la dépouille de Hocine Aït Ahmed, le général Médiene a été reçu en aparté par Jughurta Aït Ahmed. Les dirigeants du FFS n’étaient pas présents au cours de la rencontre, rapporte certains médias.

Mohamed Médiene
Image furtive de l’ex patron du DRS Général Major Mediene, au siège du FFS capté par un smartphone

Auparavant la dépouille d’Ait Ahmed a eu droit à une cérémonie officielle au salon d’honneur de l’aéroport Houari Boumediene. L’avion transportant la dépouille du défunt a atterri vers 16h00 (heure locale) à l’aéroport international d’Alger, en provenance de la Suisse. La cérémonie courte et sobre s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, des présidents du sénat et du parlement.  C’est le général de corps d’armée Gaid Salah, vice-ministre de la Défense, qui arrivé le premier des officiels présent à l’aéroport. La cérémonie a été diffusée en direct par la télévision publique et les images ont été relayées par les chaînes privées.  Le recueillement à l’intérieur du salon d’honneur présidentiel en présence de la famille de Hocine Aït Ahmed, des membres du gouvernement, de plusieurs hauts responsables de l’État et des dirigeants du FFS était un grand moment recueillement. La dépouille de Hocine Ait Ahmed, enveloppé du drapeau national était portée par des éléments de la protection civile. La garde républicaine lui ont rendu les derniers honneurs. La délégation du FFS, qui a accueilli  Ait Ahmed à l’aéroport, était composée des membres de l’instance présidentielle : Mohand Amokrane Chérifi – qui est arrivé avec la famille de la Suisse, Rachid Halet, Ali Laskri, Ichalaman Saida, Aziz Baloul étaient déjà au salon d’honneur. Les actuels dirigeants du parti Mohamed Nebbou, Premier secrétaire, Chafaâ Bouiche, président du groupe parlementaire, et Karim Baloul, coordinateur du comité d’éthique, étaient également présents à la cérémonie officielle.

le départ
Le départ de la dépouille de Ait Ahmed vers sa dernière demeure en Kabylie

C’est ce vendredi 1 janvier 2016, vers 7h30, que la dépouille de Hocine Ait Ahmed a quitté le siège national du Front des Forces Socialistes (FFS) dans une ambiance très lourde, pour un cortège  funèbre en direction du village  Ait Ahmed dans la commune d’Ait Yahia. Avant cette levée  du corps l’hymne  national  a été  entonné dans le siège national en présence d’une foule nombreuse aux côtés  des membres  de la famille de Hocine Ait Ahmed. Le cortège funèbre a pris le chemin pour le village  d’Ait Ahmed en empruntant Belouizdad puis les Issers (Boumerdès), Tizi Ouzou, Mekla, Tissirt Ncheikh (Ait Yahia) pour un dernier  recueillement avant l’enterrement Hocine Ait Ahmed près de la tombe de sa mère.

A.Salim

 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-rebarb avec le président brésil

Projet sidérurgique de Cévital au Brésil: Des différents commerciaux font planer le doute

DIA-23 avril 2017: Avec Cevital, Marabá au Brésil se voyait déjà depuis des mois, le plus ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *