Immigration clandestine : le Maroc, l’Algérie et la Tunisie recevront 1 Mds d’euros de l’Italie - DIA
34384
single,single-post,postid-34384,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Salvani

Immigration clandestine : le Maroc, l’Algérie et la Tunisie recevront 1 Mds d’euros de l’Italie

DIA- 05 août 2018: Dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine, les autorités italiennes entendent apporter une aide financière aux économies de pays tels que le Maroc, l’Algérie et la Tunisie, a annoncé le 3 août dernier le ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini.

Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a déclaré le 3 août que le gouvernement italien envisageait d’allouer au moins un milliard d’euros au Maroc, à l’Algérie et à la Tunisie pour combattre l’immigration illégale.
«Notre objectif est de contrôler les frontières méridionales […]. Et pour répondre à tous ceux qui me considèrent comme Satan [référence à la une de l’hebdomadaire Famiglia Cristiana, ndlr], nous préparons un projet qui prévoit au moins un milliard d’euros d’investissement pour soutenir l’économie et le travail de centaines de milliers de personnes et qui viendra aider des milliers d’autres en difficulté », a-t-il déclaré dans une interview accordée le 3 août à Sky TG24.

Le ministre italien a ensuite précisé sur Twitter que ces investissements concerneraient notamment la Tunisie, l’Algérie et le Maroc.  Le ministre italien connu pour ses propos très durs envers les étrangers. « Je serai bientôt en Tunisie, au Maroc et en Algérie, je veux que l’Italie redevienne PROTAGONISTE !. Nous sommes en train de préparer un projet qui apporte au moins un milliard de dollars à l’économie et au travail dans ces pays », a notamment précisé le ministre sur son compte Twitter.

La date de sa visite en Algérie n’a pas été précisée et celle-ci n’a toujours pas été confirmée du côté algérien.

Matteo Salvini a beaucoup fait parler de lui le mois dernier en refusant d’accueillir un bateau à bord duquel se trouvaient 67 migrants dont des femmes et des enfants et lors de son arrivée au gouvernement le 1er juin dernier il avait promis que l’Italie n’accueillerait aucun bateau chargé de migrants.

L’Algérie qui a toujours critiqué le traitement inhumain des migrants qui sont entassés dans des camps et des centres en Italie, n’a pas répondu à la proposition de Salvani, qui est se positionne de la droite dure italienne. 

Amir Hani