INFO-DIA: Ouyahia à Ryad en mars prochain dans le cadre de la commission mixte algéro-saoudienne - DIA
28489
single,single-post,postid-28489,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
FILES- This file picture shows Algerian Prime minister Ahmed Ouyahia after signing an agreement treaty on February 16, 2006, at the Kasbash palace in Tunis. Algerian President Abdelaziz Bouteflika reappointed Ouyahia prime minister for the third time on April 27, 2009 and made a minor reshuffle of his former cabinet on the same day.  AFP PHOTO/FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

INFO-DIA: Ouyahia à Ryad en mars prochain dans le cadre de la commission mixte algéro-saoudienne

DIA-14 février 2018: Le Premier ministre Ahmed Ouyahia devrait se rendre à Ryad le mois de mars prochain pour co-présider avec son homologue saoudien la 13e commission mixte d’amitié et de coopération algéro-saoudienne, a-t-on appris de sources diplomatique. La réunion de cette commission s’inscrit dans le sillage de la volonté des deux pays de renforcer davantage les relations bilatérales dans divers domaines.
Il faut relever que les relations entre les deux pays sont privilégiées dans la mesure où plusieurs dirigeants saoudiens effectuent régulièrement des visites en Algérie, sachant que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika et le serviteur des Lieux saints œuvrent ensemble au renforcement des relations pour les hisser à la hauteur des attentes des deux peuples. En plus du renforcement des relations économiques, l’Arabie Saoudite ayant exprimé son intérêt pour investir en Algérie, il sera aussi question de la situation dans la région arabe, rappelant que la politique de l’Algérie est fondée sur la non-ingérence dans les affaires internes des autres pays. Elle encourage plutôt la politique du bon voisinage et le règlement politique des conflits.
Amir Hani