Des infrastructures de base pour sécuriser les régions frontalières - DIA
39158
single,single-post,postid-39158,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-SUD

Des infrastructures de base pour sécuriser les régions frontalières

DIA-06 janvier 2019: La sécurisation des régions frontalières est tributaire de la réalisation d’une série d’infrastructures de base, a affirmé samedi dans la daïra frontalière de Tin-Zaouatine (500 km Sud de Tamanrasset) le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui.

« La sécurisation des zones frontalières est tributaire de la réalisation d’une série d’infrastructures de base nécessaires dans le cadre de la stratégie de l’État visant le développement des régions frontalières et la prise en charge des attentes de la population », a affirmé M. Bedoui lors du lancement de la seconde tranche de 207 km du projet de la route nationale reliant Tin-Zaouatine et Silet, dans le cadre d’une visite de travail de trois jours dans la wilaya de Tamanrasset.

Accompagné d’une délégation ministérielle composée des ministres des Travaux Publics et des Transports et du Commerce, MM. Abdelghani Zaâlane et Said Djellab, et le Secrétaire général du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Saïd Harbane, le ministre de l’intérieur a, sur site, mis l’accent sur le développement des compétences des cadres exerçant dans le secteur des travaux publics et des transports, à la faveur de mutations à travers différentes régions du pays pour acquérir davantage d’expériences dans le domaine.

M. Bedoui a, en outre, insisté sur le respect des normes d’utilisation du ciment dans les projets d’infrastructures dans les régions sahariennes pour répondre aux standards techniques requis à même d’assurer la durabilité des structures.

Les travaux de réalisation de la seconde tranche du projet de la RN reliant Tin-Zaouatine et Silet ont été confiés à cinq entreprises publiques de réalisation, sachant que la première tranche, longue de 367 km, est en cours de réalisation, a-t-on expliqué à la délégation ministérielle.

APS