BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le journaliste et fixeur Said Chitour emprisonné à El harrach

DIA- 05 juillet 2017: Le quotidien El Watan a rapporté ce matin que le journaliste fixeur, Saïd Chitour a été arrêté le 5 juin dernier par les services de sécurité et présenté, il y a deux semaines, devant le tribunal de Dar El Beïda, près la cour d’Alger, qui l’a placé sous mandat de dépôt et serait depuis à la prison d’El Harrach, à Alger.

Hier, l’information a circulé dans le milieu de la presse, suite notamment à la publication par Khaled Drareni annonçant l’information sur son compte Twitter.  

Parfait anglophone, Said Chitour travaillait beaucoup avec les télévisions étrangères notamment anglo-saxonnes de passage en Algérie. Il travaillait comme traducteur mais aussi comme «Fixeur» de rendez vous avec les journalistes algériens et les personnalités nationales.  Il a également collaboré avec la BBC et France 24 English en Algérie. 

Selon El Watan, c’est lors de la réception donnée, lundi soir, à la résidence de l’ambassade des Etats-Unis à Alger que l’information a été distillée par des diplomates. Selon des sources bien informées, Saïd Chitour a été arrêté par les services de sécurité le 5 juin dernier à l’aéroport d’Alger alors qu’il revenait d’un voyage en Espagne.

Durant des mois il avait été soumis à une filature qui a abouti à son arrestation. Il y a deux semaines, il a été présenté devant le tribunal de Dar El Beïda, près la cour d’Alger, qui l’a placé sous mandat de dépôt pour une présumée affaire «d’espionnage, de remise de documents classés confidentiels à des diplomates étrangers contre de l’argent», précise la journaliste d’El Watan 

Son frère s’inquiète beaucoup pour sa santé. «Je l’ai vu à la prison il y a seulement une semaine. Il était perdu, absent et a complètement fondu. Il ne cessait de répéter qu’il était innocent et qu’ils n’ont aucune preuve qui conforte les accusations. Il se savait surveillé, mais il n’a jamais parlé de ses inquiétudes. Il a été interpellé à deux reprises pour être interrogé. Il disait qu’il avait des ennemis, mais pas plus. Dès son arrivée à l’aéroport, il a eu juste le temps d’appeler son épouse pour lui dire qu’il avait été arrêté, puis plus rien.» rapporte enfin El Watan.

Curieusement, il a fallu attendre un mois pour que cette affaire soit révélée au grand public par un média. Son caractère compliqué « d’espionnage » a vraisemblablement freiné sa médiatisation. En attendant son passage devant un tribunal, Said Chitour croupit en prison loin de sa famille et loin des siens.

Amel Bouchaib 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-Grève de Hadda

Après cinq jours de grève de la faim: Hadda Hazem hospitalisée

DIA- 17 novembre 2017: La directrice de publication du journal El-Fadjr, Hadda Hazem, qui entame ...

Un commentaire

  1. encore un micmaK de plus à l’encontre de journaliste de langue NON (arabskofone)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *