La JSK est tombée bien bas : quand Bouzidi fait du chantage pour entraîner l'équipe - DIA
29737
single,single-post,postid-29737,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Youcef-Bouzidi

La JSK est tombée bien bas : quand Bouzidi fait du chantage pour entraîner l’équipe

DIA-13 mars 2018: Décidément, le ridicule ne tue pas. Ce qui se passe entre l’entraîneur Youcef Bouzidi et la JSKabylie est hallucinant. Sans porter de jugement sur cet entraîneur, il est scandaleux qu’il fasse du chantage à la JSK, le club le plus titré d’Algérie.
La JSK est tombée bien bas pour que Bouzidi, un entraîneur plutôt anonyme et au palmarès vierge, se fasse ainsi désirer. Il a fait des déclarations dans lesquelles il a daigné refuser de rejoindre le club si sa situation financière n’est pas régularisée et si son contrat n’est pas signé. Un entraîneur qui fait dans le chantage, alors qu’il n’a pas commencé à travailler.
Le chantage de Bouzidi est un manque de respect pour ce club et une insulte à la JSK qui a enfanté de grands noms de joueurs et qui a aussi représenté l’Algérie au haut niveau. Des techniciens plus connus que Bouzidi avaient accepté d’entrainer la JSK sans poser la moindre condition.
C’est le cas de Kamel Mouassa qui s’était engagé avec le club sur la base d’un contrat moral car, avait-il dit à l’époque, le plus important c’est de sauver le club. C’est le cas aussi de Noureddine Saadi qui avait rejoint la JSK sans condition, avant de changer d’attitude à cause de ce qui a été colporté à son sujet par des dirigeants de ce club kabyle.
De Bentifour à Khalef en passant par les regrettés Benfeddah, Zivotko et Djaafar Horouni, Mouassa, Fergani, tous ces entraineurs se sont toujours montrés respectueux envers ce grand club. Aujourd’hui, la JSK est devenue un club quelconque dirigé par des illustres inconnus qui se sont retrouvés en train de supplier un entraineur qui, il y a quelque temps, rêvait de coacher la JSK.
Fateh Nassim