DIA | La jeune cadre qui avait dénoncé des irrégularités à l’aéroport rétablie à son poste
53367
post-template-default,single,single-post,postid-53367,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La jeune cadre qui avait dénoncé des irrégularités à l’aéroport rétablie à son poste

Le tribunal de Dar El Beïda, à Alger, a prononcé, mercredi 29 juillet, un ordre de réintégration de Fatima Zahra Machlouf à son poste de travail, à l’aéroport international d’Alger. Cette dernière s’est rendu célèbre après la diffusion d’une vidéo qu’elle avait partagée sur les réseaux sociaux pour dénoncer les « graves transgressions » dans l’institution algérienne de gestion de l’aéroport et dénoncé des scandales de corruption dans la gestion de l’infrastructure aéroportuaire. Elle avait fait appel au ministre de la justice Belkacem Zaghmati qui était réputé pour lutter contre les injustices de l’ancien système. Elle a été poursuivie en justice pour diffamation et écartée de son travail pendant plus d’une année. La justice vient ainsi de l’a réhabilité à son poste la jeune cadre de l’entreprise de gestion de l’aéroport d’Alger.  La jeune cadre a affirmé avoir fait l’objet de pressions et de menaces de licenciement de la part de ses responsables, pour la dissuader de révéler les irrégularités constatées. Cette dernière a été invitée à fermer les yeux au risque de perdre son emploi.

Au lendemain de sa vidéo, qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux et reprise par les chaînes de télévision privées, la direction de l’aéroport d’Alger a procédé à son limogeage  et une action judiciaire a été lancée à son encontre pour “déclarations diffamatoires”

La jeune employée avait été condamnée, le 25 février dernier, à verser une amende de cinq millions de centimes à l’entreprise aéroportuaire. Avec sa réintégration, la justice a repris son cour.

Amel Bouchaib 

Lire aussi : La cadre de l’aéroport d’Alger qui avait dénoncé la corruption dans son entreprise licenciée (Vidéo)