BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

L’Algérie absente des Jeux Olympiques d’hiver 2018 à Pyeongchang

DIA-09 février 2018: « Le plus important ce n’est pas de gagner mais de participer », cette citation du Créateur des Jeux Olympiques, Pierre de Coubertin, n’est pas prise en compte par le président du COA, Berraf, puisque l’Algérie est absente des Jeux olympiques d’hiver 2018 qui ont débuté aujourd’hui jusqu’au 25 février à Pyeongchang, en Corée du Sud.  Et pourtant ce n’est pas les athlètes qui manquent.

Même si l’Algérie possède un climat qui permet de développer des sports d’hiver, leur épanouissement  n’est pas pris en charge par les autorités algériennes. Mieux encore plusieurs sportifs algériens vivant en France, au Canada et dans certains pays scandinaves où les sports d’hiver sont développés, n’ont pas été invités par le comité olympique algérien. Dans les éditions précédentes, des athlètes franco-algériens se sont battus pour pouvoir participer aux JO d’hiver sous les couleurs algériennes. 

L’Algérie a participé 4 fois aux Jeux olympiques d’hiver. En 2006 à Turin en Italie constituait la deuxième participation du pays à des Jeux olympiques d’hiver après 1992. La délégation algérienne était  composée de deux athlètes: Noureddine Maurice Bentoumi en ski de fond et Christelle Laura Douibi, également porte-drapeau du pays lors de la cérémonie d’ouverture, en ski alpin.  Le réalisateur Farid Bentoumi avait même réalisé un film: « Good luck Algeria » sur la participation de son frère sous les couleurs de l’Algérie. 

La dernière participation de l’Algérie remonte aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi en Russie du 7 au 23 février 2014. L’Algérie a aligné son seul représentant lors des épreuves de ski de fond à ces Jeux olympiques. Il s’agit de Mehdhi-Selim Khelifi, né le 1er septembre 1992 dans les Pyrénées françaises et possédant la double nationalité franco-algérienne. Âgé de 21 ans, il prend part à ced Jeux olympiques pour la deuxième fois après les Jeux olympiques de 2010.   

Pour cette fois le comité Olympique algérien a décidé de zapper les JO d’hiver, alors que l’Algérie  fait partie des premiers pays africains à participer à ces jeux dominés par les pays du Nord.  

Cette année l’Afrique a battu le record de participation:  L’Afrique du Sud, l’Erythrée, le Ghana, le Kenya, Madagascar, le Maroc, le Nigeria et le Togo ont envoyé au moins un(e) athlète aux Jeux olympiques d’hiver 2018 (9 au 25 février à Pyeongchang). Au total, douze athlètes représenteront le continent en Corée du Sud.

A Pyeongchang, un nombre record de pays africains (huit) va donc prendre part aux 23e Jeux olympiques d’hiver. En comparaison, ils/elles étaient cinq représentant(e)s de l’Afrique venu(e)s de quatre Etats (Algérie, Maroc, Togo, Zimbabwe), à Sotchi (Russie) en 2014.

C’est donc même mieux qu’en 2010, à Vancouver (Canada), où sept Africain(e)s défendant les couleurs de six nations avaient concouru, et qu’à Turin en 2006 (neuf issus de six pays). Mais ce n’est pas encore le record d’engagé(e)s africain(e)s des Jeux de 1992, à Albertville.

Une première pour l’Erythrée et le Nigeria

Ces JO 2018 seront une grande première pour l’Erythrée et le Nigeria. Le skieur canadien d’origine érythréenne Shannon-Ogbani Abeda tentera de briller.

De son côté, la délégation nigériane comptera trois membres grâce à l’équipe de bobsleigh-skeleton – deux sports ultra-rapides de luge – formée de Akuoma Omeoga, Moriam Seun Adigun et Simidele Adeagbo. Ces dernières qualifiées pour les Jeux de Pyeongchang ont déjà fait les titres de la presse mondiale.

Pour le Ghana, ce sera une deuxième apparition après 2010. Son champion, Akwasi Frimpong, qui a grandi aux Pays-Bas et s’est essayé à l’athlétisme, a créé lui-même la Fédération ghanéenne de bobsleigh et skeleton. Il rêve désormais de devenir le premier Africain médaillé dans l’histoire des JO hivernaux.

L’Afrique du Sud et le Maroc, des habitués

L’Afrique du Sud, le Maroc et, dans une moindre mesure, le Kenya, sont davantage des habitués des Jeux d’hiver. La délégation marocaine compte deux membres dont le vétéran Samir Azzimani, âgé de 40 ans, aligné en ski de fond.

Salim Bey 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-MDS dg

La régie foncière de la Wilaya d’Alger veut récupérer le siège du MDS

DIA-21 février 2018: Le parti MDS (Mouvement démocratique social) a annoncé hier dans une conférence de presse que ...