DIA | L’Algérie dispose en quantités suffisantes du médicament soignant le coronavirus
49995
post-template-default,single,single-post,postid-49995,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’Algérie dispose en quantités suffisantes du médicament soignant le coronavirus

DIA-24 Mars 2020: L’Algérie dispose de quantités suffisantes du médicament permettant de soigner le coronavirus, a-t-on appris auprès de plusieurs médecins et spécialistes qui exercent dans de grands hôpitaux en Algérie. Ce médicament a été utilisé en Chine et au Sud de la France et a donné des résultats encourageants dans la mesure où les patients ayant pris le traitement ont été guéris à 100%, a-t-on expliqué. Il reste maintenant à savoir quels sont les effets secondaire de ce traitement avant sa généralisation, a-t-on encore commenté.

En ce sens, un communiqué du ministère de la Santé a relevé que l’Algérie a adopté un protocole thérapeutique, la « Chloroquine« , pour faire face au coronavirus.

Il s’agit d’un traitement contre le paludisme auquel il faut ajouter des antibiotiques, a-t-on précisé. Ce médicament est produit en Algérie depuis plusieurs années. L’Algérie dispose d’une quantité pouvant prendre en charge 200 000 malades, a-t-on ajouté.

Selon le communiqué du ministère de la Santé, « la Chloroquine est une molécule antipaludéenne d’usage courant dans le traitement du paludisme, des maladies rhumatismales et dans le lupus. Des études ont commencé en Chine en février 2020 et se poursuivent en Europe ».

« La Chloroquine a donné des résultats prometteurs contre le coronavirus covid 19 en augmentant les capacités immunitaires de l’individu. Elle est produite localement et en quantité suffisante pour traiter les patients selon le protocole établi par les experts », ajouté le communiqué du ministère.

Amel Bouchaib