L'Algérie présente avec Israël dans l'Atelier de Cinéfondation du Festival de Cannes - DIA
29154
single,single-post,postid-29154,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-CINEFONDATION

L’Algérie présente avec Israël dans l’Atelier de Cinéfondation du Festival de Cannes

DIA-02 mars 2018: L’Atelier de la Cinéfondation accueille cette année sa quatorzième édition et invitera au Festival de Cannes 15 réalisateurs dont les projets de films ont été jugés particulièrement prometteurs. Accompagnés de leurs producteurs, ils pourront rencontrer des partenaires potentiels, indispensables pour finaliser leurs projets et passer à la réalisation de leurs œuvres. L’Atelier ouvre à ses participants les portes des coproductions internationales, accélérant ainsi le processus de finition d’un film. 

Cette année l’Algérie sera présente à travers le projet de film « la Dernière reine » du franco-algérien Damien Ounouri. Le problème est que le cinéaste devrait participer à un atelier où sera présente une cinéaste israélienne. L’Algérie a toujours boycotté les manifestations où est incluse Israël, avec le projet de Maya Dreifuss qui présentera le projet du film « Highway 65 ».

Le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a déclaré hier que les films qui seront produits par son département doivent avertir à l’avance de leur participation à des manifestations cinématographiques où est associé Israël.        

Créé en 2005 pour encourager le cinéma de création et favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de cinéastes dans le monde, L’Atelier a suivi en douze ans le développement de 202 projets, dont 145 sont sortis sur les écrans et 28 sont actuellement en pré-production. Pour cette 14ème édition, 15 projets venus de 15 pays ont été retenus, du réalisateur à ses débuts au cinéaste confirmé.

Salim Bey