BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

L’amende du resquillage dans le tramway passe à 200 DA

DIA-03 octobre 2017: La Société d’Exploitation des Tramways en Algérie (SETRAM) a annoncé une augmentation des amendes infligées aux voyageurs qui ne paient pas leurs tickets de transport et ce dès  le 02 octobre 2017.

Ainsi, les voyageurs à bord des Tramways qui commettent des infractions tel que le non paiement du ticket de transport se verront infligés une amende de 200 DA, en hausse de 100% par rapport au montant appliqué depuis la mise en circulation du tramway.

Les tramways d’Alger, Oran, Constantine et Sidi Bel Abbès sont concernés par cette mesure. La SETRAM avertit ses usagers de ne pas voyager avec un ticket invalide, non-cacheté ou trafiqué. La même compagnie déconseille l’utilisation d’un abonnement de transport d’une tierce personne.

La fraude et le resquillage au tramway semblent persister en dépit des nombreuses ressources matérielles et humaines investies par la SETRAM. Des usagers, de toutes catégories et de tous âges, empruntent toujours le tramway sans payer leurs tickets, causant en 2016-2017 des pertes de 240 millions de DA selon le directeur d’exploitation, Ali Leulmi.

Il avait expliqué dans une déclaration à l’APS que ces pertes correspondent à près de 40% du montant annuel des recettes du tramway d’Alger, tandis que pour le tramway d’Oran, ces pertes correspondent à 6% des recettes de ce dernier contre 3% pour celui de Constantine.

La mission de contrôle reste tout de même « difficile » et « complexe » contrairement au métro, où la fraude est quasi-inexistante en raison de dispositifs matériels stricts à l’accès et du déploiement permanent d’agents de police. Les auteurs de resquillage, une fois interceptés par les agents de contrôle, refusent souvent de payer le procès-verbal.

Ils préfèrent « négocier » leur descente au prochain arrêt (pour remonter dans le prochain train) ou … hausser le ton pour intimider les agents de contrôle.

La SETRAM, après avoir recruté et déployé de nouveaux agents de contrôle pour lutter contre la fraude, préfère ainsi « frapper au porte-feuille » des fraudeurs et doubler le tarif du Brevet de régularisation du voyage, communément appelé procès-verbal.

La mesure entre en application dès le 1e octobre 2017, précise la compagnie sur son affiche. Cette amende sera revue à la hausse de manière graduelle pour atteindre 400 DA.

Amel Bouchaib

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-DIRECTEUR DES CHAÏNES PRIVEES

Le gouvernement va autoriser seulement sept chaînes privées

DIA- 18 octobre 2017: L’arrêté portant lancement de l’appel à candidature pour l’octroi d’autorisations de ...