DIA | L’APN récupère un des deux véhicules de service confisqués par Tliba
45901
post-template-default,single,single-post,postid-45901,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’APN récupère un des deux véhicules de service confisqués par Tliba

DIA-05 Octobre 2019: L’Assemblée populaire nationale (APN) a pu récupérer un des deux véhicules de service pris de force et confisqués par l’ancien député de Annaba et ancien vice-président de l’APN, Baha Eddine Tliba.

Ainsi, le véhicule de marque Skoda a été récupéré au niveau de Annaba, alors que le deuxième véhicule de marque Passat, a complètement disparu, selon la chaîne TV privée El Hayat qui rapporte l’information.

Tliba avait pris ces deux véhicules au temps où il était vice-président de l’APN sous l’ère du président l’Assemblée, Mohamed Larbi Ould Khalifa (2012-2017). Les deux présidents de l’actuelle législature, Said Bouhadja et Mouad Bouchareb avaient saisi Tliba par écrit afin qu’il restitue ces véhicules, mais les tentatives de l’APN étaient restées vaines dans la mesure où Tliba bénéficiaient de la protection de ce qui est appelé la bande (3issab).

Il faut relever aussi que plusieurs vice-présidents de l’APN et président des commissions spécialisées de l’Assemblée n’ont pas restitué les véhicules qu’ils avaient pris, sachant qu’à l’époque de Mouad Bouchareb, l’APN avait acquis 25 véhicules de marque Sovac auprès de cette marque dont le P-DG, Mourad Eulmi est en actuellement en détention préventive.

L’APN au temps de Bouhadj, Bouchareb et actuellement Chenine, n’a pas osé publier la liste des anciens vice-présidents et présidents des commissions n’ayant pas restitué les véhicules pris, alors que des mises en demeure leur avaient été adressées.

Par ailleurs, Tliba n’aurait pas quitté le pays et se trouverait en Algérie. En ce sens, la justice n’a pas encore convoqué Tliba pour comparaitre sur les affaires de corruption dont il est accusé. L’affaire de Tliba demeure un grand mystère.

Amir Hani