DIA | Le découpage du mouton entre 1 500 et 2 500 DA : des bouchers suceurs de sang
44676
post-template-default,single,single-post,postid-44676,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le découpage du mouton entre 1 500 et 2 500 DA : des bouchers suceurs de sang

DIA-12 août 2019: La fête de l’Aid El Adha a été une opportunité pour les bouchers afin de s’enrichir sur le dos des citoyens. Un comportement opportuniste et impitoyable de la part de ces bouchers-suceurs de sang qui ont détroussé pour ainsi dire les citoyens.

A Alger, le prix du découpage du mouton varie entre 1 500 et 2 500 par tête de mouton. Une opération qui ne peut prendre qu’une dizaine de minutes pour ces bouchers qui réalisent des bénéfices nets et non imposables.

Pis encore, ces bouchers découpent les moutons et les mettent dans des sachets et ne prennent pas la peine d’emballer dans du papier glacé chaque partie du mouton découpé. Compte tenu des prix pratiqués, ils devraient respecter les clients et utiliser du papier et non des sachets.

En plus la tête et les pieds du mouton (bouzelouf) sont découpés séparément au prix de 500 DA. Certains clients estiment que les autorités doivent réagir, notamment les associations de protection du consommateur et autres Organisations des artisans et des commerçants. Or, il se trouve que cela relève d’une question de morale et d’éducation car il est malhonnête qu’un boucher empochent 2 500 DA pour découper un mouton en moins de 10 minutes. La course au gain facile sans aucun scrupule !

Amir Hani