DIA | Le FFS dénonce la nouvelle condamnation contre Karim Tabbou, son ex-Secrétaire National
50039
post-template-default,single,single-post,postid-50039,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le FFS dénonce la nouvelle condamnation contre Karim Tabbou, son ex-Secrétaire National

DIA-25 mars 2020: Suite à la nouvelle condamnation à un an Karim Tabbou, son ex parti le FFS a condamné dans un communiqué ce verdict, alors que l’activiste devait être bientôt libéré. Ainsi dans son communiqué signé au nom du PAD, le FFS rappelle « A deux jours de sa libération, Karim Tabou, vient d’être victime d’un véritable rapt de la prison de Koléa pour être livré à un juge aux ordres pour prolonger sa peine de six mois supplémentaires en lieu et place du sursis que lui avait décerné le juge de première instance.

Devant la catastrophe sanitaire qui guette notre pays aggravée par la déliquescence d’un système de santé défaillant  otage d’une corruption institutionnalisée , et victime de la destruction du secteur public au profit des forces de l’argent et d’une fuite organisée des compétences, le pire est à craindre. L’arbitraire qui vient de frapper à  nouveau Karim Tabbou constitue une provocation au moment où le pays a besoin de  sérénité pour affronter les conséquences de l’épidémie du Covid-19.

Les forces du  PAD, parties prenantes de la révolution populaire en cour, condamnent avec la plus grande vigueur ce scandale judiciaire et exige la libération sans conditions du premier responsable de l’UDS. La place de Karim Tabou et de tous les détenus politiques et d’opinion n’est pas en prison. », conclu le communiqué du PAD envoyé par le FFS.