BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le Koursi de Bouteflika à Gaid Salah

DIA-02 Novembre 2015 à 21h45: C’était un plan de quelques secondes. Un montage qui est passé inaperçu. Dans le JT de l’ENTV consacré aux cérémonies du 1er Novembre, lors des présentations classiques des vœux au Président Bouteflika, ce dernier a invité son vice-ministre de la défense à s’assoir à ses côtés. Décodage.

gaid 1

Les apparitions du Président Bouteflika sont rares mais toujours porteuses d’enseignements. Du moment que Bouteflika ne peut s’exprimer de manière audible, faute à une voix affaiblie, il s’exprime par gestes. Et pas que la gestuelle. Par les gestes qui ont valeur de message politique.

Ce dimanche, il a gratifié les observateurs de l’un de ses messages. Alors que le premier plan balayait le salon mécaniquement où étaient assis les dix hauts responsables qui sont venus lui présenter les vœux, un second plan, montrait une chaise vide à sa droite qu’est venu occuper le chef d’état-major de l’ANP, le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaid Salah. Presque à sa hauteur, Gaid Salah s’y installa, faisant face au reste des officiels présents certainement à l’invitation du Président.

Si la scène parait anodine à l’image, elle l’est beaucoup moins au niveau de la lecture politique. Promis à un limogeage certain selon une partie de la presse et les salons algérois, suite au départ de son « ennemi intime », l’autre Général de Corps d’Armée, Mohamed Mediene, ex-patron du DRS, le chef de l’ANP se voit conforté, de manière spectaculaire, par un plan télévisuel de quelques secondes.

Alors que ces mêmes observateurs recommencèrent leur jeu favori, celui à opposer les décideurs, jusqu’à prêter à Gaid Salah des envies de candidatures présidentielles, la chaise droite qu’a mise volontairement le chef de l’état peut valoir une réponse politique sur le degré de complicité des deux hommes, et encore plus, la sérénité qui anime les deux institutions. Ceux qui prédisaient un épilogue brutal à la carrière du chef d’état-major ont dû certainement déchanter.

Sihem Sabor

TwitterGoogle+Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *