BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le MDN s’intéresse aux réseaux sociaux : l’ANP face à Facebook

DIA- 21 décembre 2015- 15h45:  Quoi faire face aux réseaux sociaux ? L’ANP, confronté à de multiples défis sécuritaires et régionaux, se pose frontalement cette question dans un séminaire consacré aux TIC. Prévoyante, l’armée Algérienne pose les jalons d’une situation de cyberguerre.

« Vigilance » et « maitrise ». Ce sont les recommandations du général de corps d’armée, vice-MDN, Chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, a ses cadres et à ses troupes. Comme toutes les armées modernes, l’ANP ne peut pas faire l’économie d’un débat sur l’impact des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Youtube…) sur l’image de l’armée algérienne et sur les implications internes aux troupes que cela implique.

En organisant ce débat, la DCIO (direction de la Communication, de l’Information et de l’Orientation) du MDN, déjà très active et novatrice dans le domaine de la communication militaire, ne pouvait ignorer les enjeux. Sous la conduite du Général Boualem Madi et son équipe de spécialistes, le MDN ouvre un chantier compliqué car les réseaux sociaux peuvent être aussi bien des supports intéressants et rapides dans la communication interne et envers l’opinion publique algérienne mais également des pièges d’intox et de désinformation qui peuvent affecter l’Armée et le moral des troupes.

Car au regard de la moyenne d’âge du soldat, des sous-officiers et des officiers qui composent les rangs de l’ANP, la majorité est représentée par la « génération Internet » qui a grandi avec la notion interactive des réseaux sociaux. D’où l’avertissement du CEM Gaid Salah qui évoque : « une sensibilisation permanente des personnels sur leur importance et leur rôle dans le développement de la communication militaire, mais aussi sur les risques induits par leur utilisation inopportun ».

Car ce séminaire de la DCIO qui s’est tenu au Cercle national de l’armée à Béni-Messous, dans le cadre de l’exécution du Plan de communication de l’ANP au titre de l’exercice 2015-2016, est utile à plus d’un point pour faire le bilan de l’activité réseau liée à l’Armée algérienne.

L’ANP, comme beaucoup d’armées modernes, est sujette à plusieurs casse-têtes. Les plus négatifs résident dans la divulgation par des éléments déployés de détails opérationnels, l’usage immodéré de la 3G à titre privé mais qui compromet le secret des manœuvres militaires, le gout immodéré des réseaux sociaux pour les incidents militaires (Crash d’hélicoptères ou d’avions par exemple), la propagation par les réseaux terroristes de propagande visant à saper le moral de l’armée (comme ce fut le cas il y a deux jours de l’attentat près de Constantine), la surenchère sur les bilans des opérations antiterroristes relayés par la presse sans vérification ou encore la préservation de notion de confidentialité du fonctionnement militaire. Autant de défis que l’armée se doit de contrôler afin que les réseaux sociaux ne soient pas un repaire de rumeurs malveillantes.

Certes, les réseaux sociaux peuvent être aussi un vecteur positif de synergie comme dans le cadre de campagne de recrutement, de sensibilisation des étudiants aux carrières militaires, la mise en valeur des accomplissements des armées ou encore créer de la solidarité citoyenne comme ce fut le cas dans des campagnes spontanées de soutien à l’ANP aussi bien après Tigentourine ou la mort de 11 soldats à Ain Defla.

Le général de corps d’armée a ainsi focalisé sur : « l’importance des TIC au sein de notre institution militaire, de ponctuer l’impact des réseaux sociaux sur l’opinion publique, en faisant ressortir l’importance et l’incidence de ces réseaux dans les pratiques médiatiques actuelles ».

Le MDN s’intéresse aux réseaux sociaux : l’ANP face à Facebook

Une approche qui ne peut se réaliser qu’en sensibilisant d’abord les militaires en interne sur le fait qu’utiliser Facebook en privé tout en étant en mission, souvent pour donner des nouvelles à sa famille, peut engendrer des suites malheureuses sur l’ensemble du dispositif de communication militaire. Le séminaire ne dit pas exactement quelle sera la suite de cette démarche cruciale mais l’ANP devra, certainement, commencer par éditer un guide de bon usage des réseaux sociaux en interne afin de parer au plus urgent.

Sihem Sabor

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-kaouane

Le ministre de la communication Kaouane révèle le montant des dettes d’Al Fadjr

DIA-20 novembre 2017: Le ministre de la communication, M.Djamel Kaouane a réagi, pour la première ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *