DIA | Le montant de l’allocation touristique passe de 130 à 100 euro par an
53223
post-template-default,single,single-post,postid-53223,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le montant de l’allocation touristique passe de 130 à 100 euro par an

DIA-25 juillet 2020: La chute du Dinar Algérien face à l’Euro, a eu un impact direct sur l’allocation touristique. Celle-ci a baissé de 130 à 100 euros seulement.

Le 23 juillet, la monnaie européenne a atteint un nouveau sommet. Cette dernière a enregistré une valeur de 148.27 dinars, selon les derniers chiffres du cours officiel rendus publics par la Banque Centrale d’Algérie (BCA). Avec ce nouveau montant l’allocation touristique attribuée par la BCA passe en quelques mois de 130 euros à 100 euros par an.  De ce fait tout citoyen Algérien qui s’apprête à voyager à l’étranger, se verra octroyer par la banque la symbolique somme de 100 euros en échange de 15.000 dinars. Sans oublier que cette allocation n’est attribuée par la Banque Centrale d’Algérie qu’une fois par an.

Pour le moment, les frontières demeurent fermées ; de ce fait l’octroi de l’allocation touristique au niveau des banques ou autres établissements financiers agréés est suspendu. 

Une allocation touristique inchangée depuis 23 ans
Il faut préciser au passage qu’en Algérie, le montant de l’allocation touristique est fixé par l’instruction de la Banque d’Algérie; N°08-97 du 28 août 1997 relative au droit de change pour voyage à l’étranger.   « Le montant annuel du droit de change pour dépenses liées à des voyages à l’étranger est fixé à la contre-valeur en devises de quinze mille (15.000) (Dinars Algériens) pour chaque année civile », lit-on dans l’Article 2 de la note bancaire publiée en 1997. Toutefois, il est précisé dans cette même instruction que « ce montant est de moitié pour les enfants de moins de quinze (15) ans portés sur le passeport de l’un des deux parents ou disposant de leur propre passeport ». En outre, il est signalé par la banque que « le montant annuel visé aux alinéas précédents n’est pas cumulable d’une année sur l’autre ».

Cette note n’a pas changé depuis 1997 autrement dit 23 ans. L’Algérie était confrontée à l’époque à une grave crise économique dûe à la baisse des prix du pétrole qui se situaient autour de 10 dollars et le pays dépendait du FMI pour les devises. Face à cette situation le gouvernement voulait limiter au maximum les sorties en devises du pays. Mais passé cette date, le montant en dinar n’a pas évolué, et est resté stable, contrairement à la contrepartie en devises,  qui ne cesse de croître ces derniers temps. Même du temps où le baril était de 100 dollars, l’Etat n’a pas révisé le montant de l’allocation devises et surtout le changement du nombre de son octroi, qui est toujours d’une fois par an.