DIA | Le nouveau ministre de la Justice fait le grand ménage dans son secteur (Vidéo)
44740
post-template-default,single,single-post,postid-44740,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le nouveau ministre de la Justice fait le grand ménage dans son secteur (Vidéo)

DIA-15 août 2019: Le nouveau ministre de la Justice, garde des sceaux, Belkacem Zeghmati a commencé à faire le grand ménage dans son secteur dont il connait parfaitement les rouages. Après le large mouvement qui a touché les juges la semaine dernière, le ministre a suspendu deux juges près le tribunal d’El Harrach et la Cour de justice de Tiaret, et a mis fin aux fonctions d’un procureur de la République près le tribunal de Tlemcen, selon un communiqué du ministère de la Justice.

«Le ministre de la Justice garde des sceaux a suspendu, mercredi 14 août 2019, deux juges, le premier exerçant près le tribunal d’El Harrach pour non respect de l’obligation de réserve et usurpation d’identité, et le second, exerçant près la Cour de justice de Tiaret pour abus de fonction et comportement nuisible à la réputation du secteur de la justice», indique un communiqué du ministère.

Zeghmati a également mis fin aux fonctions du procureur de la République près le Tribunal de Tlemcen pour abus de fonction et violation délibérée de procédures juridiques avec la soumission de son dossier à l’enquête. Le Procureur de la République de la wilaya de Tlemcen est aussi impliqué dans des affaires du foncier.

Ce mouvement dans le corps des procureur et juristes ainsi que les nombreux limogeages interviennent dans le sillage des nombreuses affaires de corruption traitées par la Justice, sachant que de hauts cadres de ce secteur sont impliqués, dont l’ancien inspecteur général du ministère de la Justice. Aussi, l’Office central de répression de la corruption (OCRC) a été chargé d’ouvrir la semaine dernière une enquête préliminaire à l’encontre de l’ex-ministre de la Justice, Tayeb Louh concernant des faits à caractère pénal relatifs à la corruption.

Amir Hani