BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le plan com des 19 s’effondre: Les ratés des copines

DIA -10 novembre 2015- 21h13: Depuis la publication de leur lettre, le Groupe des 19 fait du forcing médiatique pour être reçu en délégation chez le président Bouteflika. Voyant que leur démarche « politique » est incomprise, aussi bien par les proches du président que par l’opinion publique, les 19 se sont alors lancé dans une opération de communication pour expliquer le bien-fondé de leur démarche. Pas toujours avec réussite.

khalida News

Khalida Toumi, le porte-parole des 19 ?

La distribution des rôles de porte-parole du mouvement des 19 a commencé le 6 novembre.  C’est Khalida Toumi, dont le bagout n’est pas à démontrer, ouvre le bal des conférences, en s’exprimant à la presse et aux télévisions le jour du lancement de l’initiative. Il faut dire que les journalistes étaient davantage curieux de son retour à elle sous la lumière des projecteurs qu’intéressé par les conférenciers de l’hotel Es-Safir. 

Mais le lendemain face à la mauvaise perception de la démarche de ce collectif dans les milieux politiques, les 19 se devaient changer de fusil d’épaule.  De nombreux médias ont ignoré la démarche des 19, le cercle présidentiel a sorti l’artillerie lourde alors que l’opposition sourit à ce cadeau inespéré mais non sans ironie. Sur les réseaux sociaux, on commente avec moquerie les noms de certains signataires de la liste. L’opération médiatique a mal commencé. Du coup, le plan d’urgence est enclenché. Khalida Toumi accepte alors l’invitation de Khaled Drareni pour passer sur le 19h Info, le JT en français d’Echourouk News. La chaine crypto-islamiste que la même Khalida Toumi vouait aux gémonies.  

Entre temps dans la matinée du 8 novembre, Rachid Boudjedra l’un des 19 signataires donne interview à TSA, pour tenter d’expliquer leur  action. Mais Boudjedra qui est connu pour son franc parler, s’en mêle un peu les stylos et aggrave les choses en rendant plus confuse une démarche qui l’était déjà.

Apparemment mal briefé par ses amies, A la question : Quelle opinion avez-vous du président ? L’écrivain répondra : « Je ne le connais pas. Il a voulu m’envoyer gratuitement à la Mecque avec trente autres artistes. J’avais dit non. Personnellement, j’ai confiance en Louisa Hanoune qui est devenue incontournable. ». Pire, Boudjedra, révélera au grand jour les arrières pensés cachées de la lettre des 19, en visant directement le patron du FCE Ali Haddad. L’interview de Rachid Boudjedra a raté sa cible et a donné l’impression d’un auteur qui a davantage suivi le conseil des deux meneuses que sa propre opinion.

Revenue sous les feux des lampions, Khalida Toumi faisait son grand oral sur Echourouk News. L’ancienne ministre de la Culture, de la Communication et porte-parole du Gouvernement du temps de Benflis a soigné sa propre communication. Pas celle des 19. Elle lancera ses piques contre le patron du FLN, Ammar Saadani mais évite d’écorcher le chef de cabinet du président Ahmed Ouyahia, qui gère l’emploi du temps du président. Louisa Hanoune appréciera la nuance.  L’ancienne ministre de la Culture a surtout tenu à glisser des messages de reconnaissance au président Bouteflika, qui ne lui a pas répondu, de son propre aveu, à une lettre adressée en Février 2015. Après une gestation de 9 mois, Khalida a retrouvé la lumière juste le temps qu’elle réalise qu’elle est effectivement une icône médiatique, mais encore impopulaire au niveau de la société algérienne.

Après l’échec de l’intellectuel et de la politique, c’est autour de la révolutionnaire Zohra Drif d’intervenir pour essayer d’améliorer l’image déjà écornée des 19. Mais l’ancienne combattante de la zone autonome a été piégé et fut entrainé dans un débat sur l’armée qui ne lui convenait pas. L’interview part en vrille. Les observateurs s’interrogent sur l’engagement de Mme Zohra Drif dans cette histoire. Si les uns considèrent que son amitié à sa protégée, Khalida Toumi lui a fait commettre l’impair de se mettre à dos le Président Bouteflika, son ami depuis 40 ans, d’autres moins conciliants font remarquer que les Sénatoriales sont dans deux mois ! En tout cas, Zohra Drif fait partie du noyau d’anciens révolutionnaires qui apportent la caution historique à cette démarche voir mieux. La présence d’un ancien du MALG fait croire à certains que même l’organisation, ancêtre du DRS, pilote la chose.

Silence troublant de Louisa

Mais le plus troublant est le silence de la patronne du Parti des travailleurs, qui ne s’est pas exprimé pour éclaircir sa démarche. Malmenée personnellement par Ouyahia et Saadani qui l’ont explicitement visé comme étant « le cerveau » de cette opération médiatico-politique, Louisa Hanoune qui est pourtant très réactive, n’a pas répondu aux critiques. Il faut dire que le groupe des 19 est pour beaucoup d’observateurs une action déguisée du PT sous couvert de société civile. Le fait de mettre le droit de préemption en premier est le signe des revendications classiques du PT. 

Enfin, la réaction mesurée du Premier Ministre Abdelmalek Sellal à Blida et la sortie du patron du FCE Ali Haddad pour se défendre avec une certaine candeur, a signifié une sorte de volonté de refus de polémiquer avec le groupe des 19 signataires.  Un groupe qui a réussi tout de même le tour de force de faire croire aux médias qu’ils sont l’émanation d’un lobby constitué d’anciens officiers de l’armée et du Renseignement.

A.Salim

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-BOUTEF CONSEIL

Conseil des ministres : Le Président Bouteflika exhorte le gouvernement à assurer le paiement des créances des entreprises 

DIA-22 Novembre 2017: Comme il fallait s’y attendre, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *