DIA | Le Président Tebboune en visite en Tunisie après la désignation d’un nouveau gouvernement de ce pays
48700
post-template-default,single,single-post,postid-48700,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Président Tebboune en visite en Tunisie après la désignation d’un nouveau gouvernement de ce pays

DIA-02 février 2020: Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a fait état, dimanche à Alger, d’une convergence de vues « totale et absolue » entre l’Algérie et la Tunisie « sur tous les plans », y compris sur les questions régionales et internationales, à leur tête le dossier libyen.

Lors d’une conférence de presse conjointe au terme de ses entretiens avec son homologue tunisien Kaïs Saïed au siège de la présidence de la République, M. Tebboune a affirmé concernant le dossier libyen que « la solution doit être libo-ibyenne » et que ce pays « doit être préservé des ingérences étrangères et de l’afflux des armes ».

Souhaitant voir l’Algérie et la Tunisie constituer « le début du règlement » de la crise en Libye, le Président Tebboune a plaidé pour « la tenue, à Alger ou à Tunis, de rencontres avec tous les Libyens et l’ensemble des tribus libyennes afin d’amorcer une nouvelle ère pour l’édification de nouvelles institutions permettant l’organisation d’élections générales et l’établissement des nouveaux fondements de l’Etat libyen démocratique, à la condition que cette proposition soit acceptée par l’Organisation des Nations Unies (ONU) ».

Concernant ses entretins avec le président Kaïs Saïed, le Président Tebboune a indiqué qu’elles « ont été l’occasion d’évoquer les derniers développements de la question palestinienne », mettant en avant « la totale convergence » des deux pays quant au « rejet du +Deal du siècle+ et l’attachement à un Etat palestinien indépendant, aux frontières de 1967, avec El Qods Echarif pour capitale ».

Par ailleurs, M. Tebboune a fait savoir que « la lutte contre le terrorisme se poursuivra, en opérationnalisant tous les mécanismes de lutte antiterroriste aux frontières », affirmant que « la sécurité et la stabilité de la Tunisie et de l’Algérie étaient intrinsèquement liées ».

Il a ajouté avoir convenu avec la président tunisien de la nécessité du « développement des zones frontalières et de la complémentarité économique entre les deux pays ».

Le Président de la République a annoncé, dans ce sens, qu’il effectuera une visite en Tunisie après la désignation d’un nouveau Gouvernement tunisien, précisant qu’il sera accompagné « d’une importante délégation gouvernementale afin d’examiner tous les dossiers qui attendent des décisions des deux présidents ».

« L’Algérie est prête à apporter toute son aide à la Tunisie qui traverse une conjoncture difficile, tant au plan financier qu’économique », a assuré M. Tebboune révélant « la décision du dépôt de 150 millions USD dans la Banque Centrale tunisienne et la poursuite des facilitations de paiement de l’approvisionnement en gaz et hydrocarbures en attendant que la Tunisie traverse ses difficultés ».

Le Président tunisien favorable à la prospection de « nouveaux instruments » pour l’action commune

De son côté, le président tunisien, Kaïs Saïed a appelé  à la prospection de « nouveaux instruments » pour l’action commune entre l’Algérie et son pays, se disant convaincu de la capacité des deux pays d’insuffler un nouveau départ « à même de réaliser les aspirations de leurs peuples ».

Après avoir félicité le Président Tebboune pour son élection décembre dernier, M. Kaïs Saïed a évoqué les perspectives de la coopération bilatérale, ajoutant « nous sommes un seul peuple ayant en partage la même histoire et le même avenir et je ne doute aucunement que nous allons réaliser les aspirations et les attentes de nos jeunes ».

« Il y a eu des expériences, certaines n’étaient pas réussies et d’autres relativement réussies. Il est donc nécessaire d’en déterminer les causes », a-t-il assuré.

Le président tunisien a rappelé les liens historiques liant les deux peuples, citant les évènements de Sakiet Sidi Youssef, commémorés par les deux pays le 8 février de chaque année.

« Dans quelques jours, nous commémorons l’anniversaire de Sakiet Sidi Youssef, une occasion pour nous remémorer cet évènement où s’est mêlé le sang des Algériens et des Tunisiens pour la liberté et la dignité », a-t-il affirmé, soulignant l’engagement des deux parties à œuvrer à l’ouverture de « plus larges perspectives » à l’avenir.

Le Président Kaïs Saïed a mis en avant la convergence de vues des deux pays sur les différents dossiers d’actualité internationale et une parfaite entente sur toutes les questions abordées.

Le président tunisien est arrivé, dimanche matin, en Algérie dans le cadre d’une visite d’Etat, à l’invitation du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Le Président Tebboune s’est entretenu avec son homologue tunisien sur les voies et moyens de coopération entre les deux pays frères, et les situations internationale et régionale, particulièrement en Libye et en Palestine occupée.