DIA | Le Président Tebboune se retire du FLN, se démarque du RND et d’autres partis « du pouvoir »    
51715
post-template-default,single,single-post,postid-51715,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Président Tebboune se retire du FLN, se démarque du RND et d’autres partis « du pouvoir »    

DIA-02 juin 2020: Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, demeure le président de tous les Algériens. La déclaration est du ministre conseiller à la Communication, porte-parole officiel de la présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd.

Il a fallu apporter cette précision en raison de la situation dans laquelle se débattent les partis qui incarnaient le Pouvoir au temps de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Il s’agit en fait du Front de libération nationale FLN et du Rassemblement national démocratique RND qui étaient des partis du Pouvoir.

Le Président Tebboune qui est un militant du FLN a ainsi gelé sa qualité de membre du Comité central et devient de ce fait sans appartenance partisane.

En ce sens, et en réponse à une question d’Algérie presse service (APS) sur la relation du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avec le parti du Front de libération Nationale (FLN), Belaïd Mohand Oussaïd a précisé que « le Président de la République est le Président de tous les Algériens et par conséquent, il n’a de lien organique avec aucun parti politique agréé ».

Il a rappelé, à ce propos, que « le Président de la République a gelé sa qualité de membre au Comité central du parti du FLN et, comme chacun le sait, il ne s’est pas porté candidat au nom de ce parti à l’élection présidentielle du 12 décembre 2019 ».

Le Porte-parole de la Présidence de la République a indiqué également que « Abdelaziz Djerad avait démissionné du parti du FLN plusieurs années avant sa désignation en qualité de Premier ministre ».

Ces précisions étaient nécessaires car le FLN n’avait pas soutenu Abdelmadjid Tebboune pour l’élection présidentielle du 12 décembre 2019. Au contraire, il avait soutenu un autre candidat, alors que le RND qui a toujours soutenu le président Bouteflika, avait décidé, pour la première fois de son histoire, de participer au scrutin avec un candidat.

En ce sens, le Président Tebboune qui a été élu sans l’aide du FLN et du RND, se démarque définitivement de ces deux paris qui incarnent le pouvoir et dont les dirigeants sont actuellement incarcérés à la prison d’El Harrach.

Amir Hani