DIA | Le président Tebboune veut rétablir l’échelle des valeurs dans le système de santé
50593
post-template-default,single,single-post,postid-50593,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le président Tebboune veut rétablir l’échelle des valeurs dans le système de santé

DIA-13 avril 2020: Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a pris l’engagement de restructurer de manière profonde et radicale le système de santé en Algérie et de redonner aux professionnels du secteur la place qui leur sied.

S’exprimant dans un langage franc mais plein d’espoir, le chef de l’Etat a redonné du baume au cœur des Algériens en cette période de disette et de pandémie où l’on ne parle que de morts ou de cas confirmés au Covid-19.

Le président de la République a décidé de bannir l’Algérie bouteflikienne où l’esprit mercantile a pris le dessus sur la matière grise, à tel point qu’un médecin est moins considéré qu’un commerçant ou un trabendiste qui passe son temps à important de la friperie de Dubaï.

Abdelmadjid Tebboune a ainsi pris l’engament ce lundi de révolutionner le secteur de la Santé dont les personnels, médecins, paramédicaux et autres corps ont déjà payé un lourd tribut en cette conjecture marquée par la pandémie du Coronavirus.

Le chef de l’Etat qui a effectué ce lundi une visite de travail et d’inspection dans des structures de santé d’Alger afin de s’enquérir du suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et de la prise en charge des personnes qui en sont atteintes a annoncé que des mesures de restructuration totale du système national de santé seront prises en même temps que l’amélioration des conditions de travail des professionnels du secteur.

Création d’une Agence nationale de la sécurité sanitaire

A cet effet, il a annoncé la création « très prochainement » d’une Agence nationale de la sécurité sanitaire avec pour mission principale la « restructuration totale » du secteur de la santé. Elle sera dotée d’un pouvoir de décision et de prospection, a souligné le Président Tebboune, ajoutant que « l’Administration centrale et le gouvernement n’auront qu’à appliquer ses décisions ».

Outre le Conseil national économique et social (CNES) et les cadres du corps médical, les compétences nationales résidant à l’étranger seront également sollicitées dans le cadre des missions de cette Agence qui vise une « restructuration totale » du secteur de la santé en vue de l’adapter aux exigences du 21ème siècle, a-t-il précisé.

En ce sens, le Président Tebboune a souligné la nécessité d’améliorer les conditions de travail des professionnels du secteur, ajoutant que « le plus important est de surmonter les difficultés actuelles ».

Une année d’ancienneté dans le calcul de l’âge de départ en retraite pour chaque deux mois de travail

Il a annoncé aussi que l’ensemble des praticiens de la santé ayant travaillé deux mois dans la lutte contre le Coronavirus « bénéficieront d’une année d’ancienneté dans le calcul de l’âge de départ en retraite ».

Il a, à cet effet, fait part de sa « disponibilité à aller le plus loin possible dans la prise en charge des préoccupations des corps médical et paramédical, dans la mesure des moyens financiers et des lois de la République ».

Suppression du service civil pour les médecins et facilitations pour les praticiens du Sud

Le Président de la République a, en outre, annoncé la suppression du service civil pour les médecins et la prise de mesures incitatives à leur profit pour les inciter à travailler dans les wilayas du Sud.

Dans le même contexte, le Président Tebboune a évoqué des facilitations accordées aux bacheliers résidant dans les wilayas du Sud, ce qui leur permettra de  poursuivre leurs études en médecine avec une moyenne égale ou supérieure à 14/20 obtenue à l’examen du baccalauréat, pour peu qu’ils s’engagent à exercer dans leurs wilayas respectives pour une durée minimale de cinq ans, avant de pouvoir travailler dans d’autres régions.

Il a fait observer qu’en cas de manquement à cet engagement, ils se verront interdits d’exercer la profession dans d’autres régions et leurs diplômes retirés.

Double salaire pour les médecins qui choisissent le Sud

Le président Tebboune a ajouté qu’il a été décidé aussi d’accorder des mesures incitatives financières, dont la perception d’un double salaire pour ceux qui voudraient exercer volontairement au Sud du pays.

A la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), le président de la République a insisté sur la nécessité d’acheminer les équipements médicaux et les moyens de protection contre le Coronavirus à l’ensemble du territoire national.

Acheminer les équipements et médicaments partout en Algérie

« Il faut faire parvenir le matériel médical et les moyens de prévention à chaque parcelle du territoire national, notamment dans les zones les plus éloignées et le grand Sud », a-t-il déclaré, ajoutant que « même si ces régions n’ont pas enregistré un nombre important de cas confirmés au coronavirus, la précaution et la prévention doivent tout de même êtres de mise ».

A ce titre, Le Président Tebboune a instruit le ministre délégué à l’Industrie pharmaceutique à l’effet de « mobiliser tous les moyens de l’Etat, y compris les avions, pour acheminer, le plus rapidement possible, le matériel médical ».

S’enquérant des quantités stockées de la Chloroquine, utilisée dans le traitement du Covid-19, le président de la République a écouté des explications sur ce médicament, produit localement, et dont « la quantité est suffisante pour 230.000 malades ».

Augmenter la production à 1 million de boite de Chloroquine

En réponse à une question du Président Tebboune sur la production nationale de ce médicament, les responsables de la PCH ont affirmé que l’Algérie  » œuvre à augmenter sa production à un million de boîtes une fois la matière première commandée d’Inde réceptionnée », faisant savoir que l’Algérie « est l’un des premiers pays à bénéficier de la matière première et dispose d’un stock suffisant ».

Par ailleurs, le président de la République, a assuré que l’Algérie « maîtrise la situation » concernant la pandémie du coronavirus, saluant la volonté et les efforts des différentes parties engagées dans la lutte et la prévention contre le Covid-19.

Situation sanitaire maitrisés

« Nous maîtrisons la situation et nous faisons face à cette pandémie grâce à la foi, la volonté et la conjugaison des efforts de l’ensemble des parties » a-t-il déclaré.

Le président Tebboune a mis aussi en exergue « l’élan de solidarité du peuple algérien en cette conjoncture difficile que traverse le pays », estimant que cet élan marque « un nouveau départ » pour l’Algérie.

En somme, la sortie du président de la République sur le terrain ce lundi vient pour rassurer les Algériens en ces temps de doute et d’anxiété à cause de la propagation du Covid-19. Elle rassure tous les Algériens, y compris les oubliés du Sud du pays et des zones d’ombres, lesquelles étaient négligées et ignorées au temps de l’ancien Pouvoir

C’est aussi une visite qui rassure les personnels de la santé qui sont affectés par la pandémie du Covid-19.

Pour rappel, c’est la deuxième sortie sur le terrain du Président après celle qu’il avait effectuée pour inaugurer la foire de la production nationale, au lendemain de son élection.

Amir Hani