DIA | Le verdit du procès de Said Bouteflika, Mediene, Tartag et Hanoune sera prononcer ce lundi
48846
post-template-default,single,single-post,postid-48846,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le verdit du procès de Said Bouteflika, Mediene, Tartag et Hanoune sera prononcer ce lundi

DIA-10 février 2020: Le verdict du procès en appel pour complot contre l’autorité de l’Etat et de l’Armée Saïd Bouteflika, frère de l’ex-président de la République Abdelaziz Bouteflika,  Mohamed Mediène dit général Toufik, le patron des services secrets Athmane dit Bachir Tartag et la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune,  sera prononcé ce lundi soir, selon les avocats de la défense.

Le procès en appel s’est ouvert dimanche matin au tribunal militaire de Blida. Me Khalad Bourayou, membre du collectif de défense dans cette affaire, a fait savoir que les accusés, à savoir Saïd Bouteflika, Mohamed Mediène et Louisa Hanoune, avaient tous comparu à  l’exception de Athmane Tartag.

« Le procès s’est déroulé normalement en présence de tous les inculpés sauf Athmane Tartag », a indiqué Me Bourayou, précisant qu’il souhaitait « l’application stricte de la loi ».

Selon Me  Bourayou, « au cours de la matinée de ce dimanche, c’est Mohamed Mediène qui a été auditionné», précisant qu’après avoir «rappelé tout son parcours au service du pays», le Général Toufik a affirmé être «le premier à avoir mené une campagne anti-corruption», en Algérie.

La réalité est toute autre dans la mesure où la corruption avait atteint son apogée au temps du Général Toufik, devenant ainsi un sport national. Cela explique les scandales de l’autoroute Est-Ouest et les détournements de sommes colossales dans des projets utopiques et jamais réalisés !

Selon Me  Bourayou « Saïd Bouteflika et Louisa Hanoune ont été entendus dans l’après midi de dimanche », sans donner de détails.

L’autre avocat de la défense, Me Khaled Berghel a refusé lui aussi, à la levée du procès dimanche soir, de donner des détails sur le déroulement de l’audience de l’après-midi», se contentant de dire «qu’aucun développement n’a été enregistré, à l’exception de ce qui est connu par l’opinion publique ».

Pour rappel, le tribunal militaire de Blida avait rendu, le 25 septembre 2019, un jugement condamnant Saïd Bouteflika, Mohamed Mediene, Athmane Tartag et Louiza Hanoune à quinze (15) ans de réclusion criminelle pour « des faits commis dans une enceinte militaire qualifiés par la loi de crimes et de complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité militaire et de complot contre l’autorité de l’Etat, faits prévus et réprimés respectivement par l’article 284 du Code de la justice militaire et les articles 77 et 78 du Code pénal ».

Amir Hani