L'écrivain français Pascal Boniface agressé à l'aéroport de Tel Aviv par des sionistes (Vidéo) - DIA
31250
single,single-post,postid-31250,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Pascal-Boniface

L’écrivain français Pascal Boniface agressé à l’aéroport de Tel Aviv par des sionistes (Vidéo)

DIA-23 avril 2018: Alors qu’en France on lance un manifeste contre l’antisémitisme, l’écrivain et chercheur français Pascal Boniface a été agressé le 18 avril dernier à son arrivé à l’Aéroport de Tel-Aviv par des juifs extrémistes alors qu’il était invité pour une conférence par le Consul général de France à Jérusalem. Persécuté avec insultes et des crachats, l’écrivain français a fait face seul et sans protection à une horde de sionistes qui lui reprochaient ses positions sur la Palestine. Alors il est où l’antisémitisme et le racisme ?   

Suite à cet incident très grave, Pierre Cochard, le Consul général de France à Jérusalem a réagi diplomatiquement à cette affaire et a dénoncé à demi mot cette dérive: Voici le communiqué diffusé sur le site de l’Ambassade de France en Israël:     

« Les réseaux sociaux ont diffusé les images de l’agression inadmissible dont Pascal Boniface a été la cible à son arrivée à l’aéroport Ben Gourion à l’occasion de sa venue, à l’invitation du Consulat général et de l’institut français de Jérusalem, pour trois conférences dans le cadre d’un cycle de débats d’idées.

Cette agression est bien sûr indissociable des messages souvent haineux diffusés contre le directeur de l’Institut des relations internationales et stratégiques et contre le Consulat général après l’annonce de ces conférences.

Pascal Boniface, directeur de l’un des plus importants think tanks français en relations internationales, qui bénéficie du soutien de nos autorités, y a accueilli le 28 novembre dernier, l’ambassadrice d’Israël en France pour une conférence.

C’est parce que je prends très au sérieux la lutte contre le fléau de l’antisémitisme sous toutes ses formes, antisémitisme que Pascal Boniface a constamment récusé, que j’estime très dangereuse l’instrumentalisation qui en est faite dans des débats qui sont d’une toute autre nature. Dans ces débats doivent prévaloir le principe de la liberté d’expression et le respect dû à chacun.

Je me réjouis pour cette raison du très bon déroulement de ces rencontres, que ce soit à Jérusalem, à l’Institut français, où Pascal Boniface a évoqué la géopolitique du sport ou à Hébron, où il est intervenu devant les étudiants de l’université et les observateurs internationaux sur les enjeux du conflit israélo-palestinien et les perspectives de paix. »

Amir Hani