DIA | Les larmes de Amar Ghoul devant le juge
52404
post-template-default,single,single-post,postid-52404,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les larmes de Amar Ghoul devant le juge

DIA-28 juin 2020: L’ancien ministre des Transports et des travaux publics, Amar Ghoul, également président du parti Tajamou Amel al Jazair (TAJ) n’a pas trouvé mieux pour se défendre que de verser des larmes lors de sa comparution dans le procès de l’homme d’affaires Ali Haddad. Placé en détention provisoire à la prison d’El Harrach depuis août 2019, Amar Ghoul a été condamné dans l’affaire Haddad.

Ghoul qui avait octroyé des marchés à plusieurs entreprises privées pour la réalisation de l’autoroute Est-Ouest dont l’ETRHB de Haddad a plaidé «non coupable», déclarant : «Je suis intègre et Dieu en est témoin». Il a fait observer qu’il n’exécutait que les décisions prises par l’ex-président de la République  Abdelaziz Bouteflika, lors des réunions du Conseil des ministres.

Ghoul qui était passé de Hamas au Pouvoir pour créer son parti TAJ et soutenir le 5e mandat ne fait que se lamenter sur son sort en pleurant…

Mohamed Nassim