DIA | Les précisions et les solutions du gouvernement sur la disponibilité des liquidités dans les bureaux de Poste
53330
post-template-default,single,single-post,postid-53330,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les précisions et les solutions du gouvernement sur la disponibilité des liquidités dans les bureaux de Poste

DIA-29 juillet 2020: Le gouvernement a apporté des précisions mais aussi des solutions sur la disponibilité des liquidités dans les bureaux de poste à travers le territoire national. Malgré l’établissement d’un calendrier de versement des pensions de retraites, annoncé en grandes pompes par Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar.

Il faut reconnaître que la modernisation de la Poste algérienne est restée un leurre. Les ministres qui se sont succédais à la tête de ce secteur auront menti, sinon comment expliquer que les Algériens continuent de se bousculer pour retirer leur argent alors que les nouvelles technologies permettent d’éviter l’argent liquide.

Depuis le lancement du projet Ousratic en 2009 et qui devait être concrétisé en 2013, la modernisation du secteur de la Poste et des Télécoms est restée un mensonge. Toutes les actions menées, avec les GAB et les DAB, la carte Edahabia, le guichet unique… n’ont rien donné.

Cela n’a pas changé la situation des retraités puisque les interminables chaines et les attroupements devant les bureaux de poste sont toujours d’actualité surtout en cette période de pandémie.

C’est ainsi que le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a consacré ce mardi une réunion interministérielle à l’examen de la situation de la disponibilité des liquidités dans le réseau postal face à la pression de la demande de la clientèle qui s’exerce à travers les titulaires de 22 millions de comptes de chèques postaux actifs, indique un communiqué des services du Premier ministre.

Il importe d’indiquer également que le montant total des retraits d’argent des bureaux d’Algérie poste atteint en moyenne près de 400 milliards de DA par mois, note la même source.

La crise sanitaire liée au coronavirus (Covid-19) a engendré des contraintes supplémentaires induites par les nouvelles règles d’organisation du travail, de respect de la distanciation physique et d’accès aux bureaux de poste. A cela s’ajoute également l’indisponibilité d’une partie des personnels féminins ayant la garde d’enfants et également des personnels victimes de contamination au Covid-19.

Il en résulte ainsi que la situation actuelle ne se pose pas en termes de disponibilité de liquidités, mais elle est plutôt la résultante d’une conjoncture tout à fait particulière liée aux impacts de la situation sanitaire qui a provoqué un ralentissement de l’économie avec ses conséquences sur la circulation et le recyclage des liquidités, relève le communiqué.

Pour faire face à cette situation et réduire ses incidences, le Premier ministre a instruit les départements et services concernés sur :

– La nécessité d’étaler, pendant tout le mois calendaire, le versement des salaires, des retraites et des aides sociales de l’Etat et d’adapter les horaires de travail des bureaux de postes en fonction de la demande exprimée,

– L’élargissement de l’accès aux guichets automatiques des banques en mettant en œuvre rapidement l’interopérabilité des systèmes monétiques d’Algérie Poste et celui des banques,

– La nécessaire implication des walis pour superviser et accompagner par des escortes les mouvements de fonds entre les agences excédentaires et les agences en déficit de liquidité,

– L’accélération du processus permettant aux banques et établissements financiers de verser leurs excédents de trésorerie dans les bureaux de postes,

– Enfin, l’encouragement des acteurs de la société civile à apporter leur assistance à l’organisation des files d’attentes à l’extérieur des bureaux de postes et faire respecter les règles de distanciation physique avec l’aide des services de sécurité qui sont constamment mobilisés pour la sécurité des citoyens, conclut la même source.

Amir Hani