DIA | Limogeage de plusieurs officiers supérieurs de l’ANP : insuffler un nouveau sang à l’institution militaire
54053
post-template-default,single,single-post,postid-54053,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Limogeage de plusieurs officiers supérieurs de l’ANP : insuffler un nouveau sang à l’institution militaire

DIA-20 Août 2020: Des changements successifs et importants ont touché et continuent de toucher l’Armée nationale populaire depuis l’élection de Abdelmadjid Tebboune comme président de la République. Ces changements se poursuivent avec le limogeage d’officiers supérieurs qui occupaient des postes clés au sein de l’Armée. Ces fins de fonctions ont été publiées sous formes de décrets dans le dernier numéro du Journal officiel, paru cette semaine.
Ainsi ces limogeages ont touché des postes sensibles au sein de l’Armée, à l’exemple du département des transmissions et des systèmes au niveau du ministère de la Défense nationale. Ces changements s’inscrivent dans le sillage du slogan prôné par le Président Tebboune, « l’Algérie nouvelle ».
Il s’agit de changements inévitables voire naturels avec l’arrivée d’un nouveau président de la République et d’un nouveau Général de Corps d’Armée, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP) Said Chanegriha.
Aussi, à travers ces changements, le Président Tebboune qui est chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, veut ouvrir une nouvelle ère au sein de l’Armée et lui insuffler un nouveau sang.  
Depuis l’élection du Président Tebboune, plusieurs officiers supérieurs de l’Armée ont été mis à la retraite, alors que d’autres ont été limogés. Des décisions suivies par la fuite à l’étranger de certains de ces officiers supérieurs qui sont également impliqués ou accusés dans des affaires de corruption. D’autres officiers supérieurs sont également accusés de tentative de vouloir trafiquer les élections présidentielles du 12 décembre 2019.
En ce sens, des changements s’imposent avec la désignation de nouveaux officiers supérieurs pour amorcer les changements escomptés et surtout rajeunir les rangs de l’Armée, laquelle avait accompagné le Hirak depuis le 22 février 2019.
Les décrets publiés dans le dernier numéro du Journal officiel concernent le limogeage du Général-major Abdelkader Lachkhem, chef de Département des Transmissions, Systèmes au MDN, remplacé par le Général Farid Bedjghit.
Il s’agit aussi de la fin de fonctions du Général-major Rachid Chouaki, directeur des industries militaire au MDN, remplacé par le général Salim Grid, ancien Commandant de l’Académie militaire de Cherchell.
Le limogeage a aussi touché Général-major Mohammed Teboudelette, remplacé par le Général Smail Seddiki au même poste, directeur central du matériel au MDN. Enfin, le Général-major Ali Akroum n’a pas échappé au limogeage et a été remplacé par le Général Houes Ziari au poste de chef du département organisation et logistique de l’Etat-major de l’ANP.
Amir Hani