L'insulte et l'invective, l'autre forme de violence dans les stades de football (Vidéo) - DIA
31437
single,single-post,postid-31437,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-supporters mouloudia

L’insulte et l’invective, l’autre forme de violence dans les stades de football (Vidéo)

DIA-29 avril 2018: Un phénomène plus dangereux que la violence physique est en train de gagner les stades de football en Algérie. Il s’agit de la violence verbale qui fait des ravages. La dernière victime en date est le joueur du MC Alger, Demmou.  
Ce joueur a été pris à partie par des pseudo-supporters du MCA lors de la séance d’échauffement, peu avant le match contre l’USM Bel Abbes à Bologhine, vendredi dernier. La mère de Demou a été copieusement insultée par des mots que la décence ne nous autorise pas de reproduire. Demou était en larmes, d’autant plus que sa défunte mère est décédée récemment. Cet incident a affecté Demmou et ses coéquipiers surtout quand ils l’ont vu en larmes, d’où la défaite du MCA contre l’USMBA à Bologhine.
Auparavant, c’est l’entraineur de l’ES Sétif, Abdelhak Benchikha qui a décidé de quitter l’équipe après que des pseudo-supporters eurent insulté sa mère. Benchikha n’a pas toléré ce comportement, estimant que ces pseudo-supporters ont dépassé les limites.
Le gardien de but du MC Alger, Fawzi Chaouchi, a également fini par craquer quand des pseudo-supporters de la JSK avaient insulté sa mère. Chaouchi avait perdu son self contrôle en déversant toute sa colère sur un stadier, lors du match JSK-MCA.
Les exemples sont nombreux sur les joueurs et les entraineurs dont les mamans ont été insultées dans les stades. Un phénomène inquiétant quand on sait que cette violence verbale est plus nuisible que la violence physique. La violence physique étant visible et palpable et son auteur peut être arrêté et condamné, ce qui n’est pas le cas de la violence verbale dans la mesure où les auteurs ne sont pas identifiés et sont noyés dans la foule.
Il s’agit en fait d’une question d’éducation et de bon sens, dans la mesure où un entraineur ou un joueur peuvent être critiqués sans qu’ils ne soient insultés ou touchés dans leur amour propre. Quant à insulter les parents d’autrui, cela relève de l’incivisme et de l’immoralité.
Nassim Fateh