"Littérature au féminin" avec Carme Riera et Nadia Sebkhi à l'Institut Cervantès - DIA
29548
single,single-post,postid-29548,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Nadia Sebkhi et Carmen Riera affiche

« Littérature au féminin » avec Carme Riera et Nadia Sebkhi à l’Institut Cervantès

DIA-10 mars 2018: A l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme, l’Ambassade d’Espagne et l’Institut Cervantès d’Alger, vous convient à la conférence intitulée  » Littérature au féminin » et animée par Carme Riera et Nadia Sebkhi. 

Cette rencontre aura lieu le dimanche, 11 mars, à 17 h 00, à la Salle des Actes de l’Institut Cervantès d’Alger au sis 09 rue Khelifa Boukhalfa, Alger.

Carme Riera , Membre de l’Académie royale d’Espagne
Carme Riera est née à Palma de Mallorque en 1948. Elle est narratrice, scénariste et essayiste. Elle est également docteure en Philologie Hispanique et Professeure en Littérature Espagnole à l’Université Autonome de Barcelone. Comme auteure d’une œuvre riche en références cultes et populaires, depuis sa première anthologie de contes, elle utilise le langage familier majorquin avec habileté et adresse et sans préjugés. Elle a remporté de nombreux prix littéraires, parmi eux. Le Prix National des Lettres Espagnoles en 2016.
Depuis 2012, elle occupe le « siège » « N » à l’Académie Royale Espagnole. 
———————————-
Nadia Sebkhi, née le 23 janvier 1965 à Alger, est une écrivaine algérienne d’expression française, membre fondateur et directrice de publication du magazine littéraire L’ivrEscQ depuis 2009.
Éditorialiste, conférencière ayant participé à plusieurs rencontres nationales et internationales, notamment autour de la thématique du roman féminin dans le monde arabe. Elle développe une réflexion sur la rupture de transmission littéraire entre les écrivaines de l’ancienne génération et celle de la génération post-indépendance plaidant pour un « dépassement » de la soumission, mais aussi de la guerre des sexes. 
DIA-Nadia Sebkhi et Carmen Riera