L'Opep cible un accord à long terme avec la Russie et les autres pays nonOpep - DIA
28541
single,single-post,postid-28541,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Souhail al-Mazrouei

L’Opep cible un accord à long terme avec la Russie et les autres pays nonOpep

DIA-15 février 2018: L’Opep cherche à parvenir avant la fin 2018 à un accord sur une coopération à long terme avec les pays non membres du cartel, a indiqué le ministre de l’Energie des Emirats arabes unis, Souhail al-Mazrouei, dans une déclaration publiée jeudi.

M. Mazrouei, dont le pays assure la présidence en exercice de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a précisé dans le journal local The National que l’objectif de son gouvernement était d’élaborer « un projet de charte » d’ici la fin de l’année en cours.
Le 21 janvier, l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a appelé à une coopération à long terme, « au-delà de 2018 », entre les pays de l’Opep et ceux non membres du cartel comme la Russie, après un premier accord ayant permis de faire remonter les prix du brut.
Confrontés à une chute vertigineuse des cours du brut entamée en 2014, les 14 membres de l’Opep s’étaient mis d’accord fin 2016 avec dix autres pays pétroliers, dont la Russie, pour limiter la production. Objectif: écluser les stocks mondiaux, rééquilibrer le marché et faire remonter les cours. Le prix du baril tourne désormais autour de 70 dollars contre 30 dollars début 2016. C’était la première fois que Ryad appelait explicitement à une extension de l’accord sur les quotas de production avec les pays non Opep. La coopération à long terme n’impliquera pas nécessairement les mêmes quotas de production que ceux en vigueur actuellement, selon Ryad.