Louisa Hanoune critique Rabehi et lâche Sidi-Saïd - DIA
41819
single,single-post,postid-41819,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Louisa Hanoune

Louisa Hanoune critique Rabehi et lâche Sidi-Saïd

DIA-17 avril 2019: La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, a tiré à boulets rouges sur le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Hassen Rabehi. Le ministre s’en est pris aux présidents d’APC et autres élus qui refusent de contribuer à la préparation de l’élection présidentielle du 4 juillet prochain, notamment en ce qui concerne leur refus de procéder à la révision exceptionnelle des listes électorales.
Pour Hanoune qui s’exprimait sur la chaîne TV Dzaïr News, «Rabhi appartient à un gouvernement refusé et rejeté par le peuple, alors que les présidents d’APC et autres élus qui refusent de participer au processus électoral, sont des élus et donc légitimes dans le mesure ils ont été élus par le peuple».
Hanoune a également lâché le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens, Abdelmadjid Sidi-Saïd en rendant hommage aux syndicalistes qui sont sortis manifester ce mercredi devant le siège de la Centrale syndicale pour appeler Sidi-Saïd à «dégager». Pour rappel, Hanoune avait toujours soutenu Sidi-Saïd pour son appel à préserver le secteur public national.
Pour rappel, Sidi-Saïd disait que «les Algériens allaient fêter la réélection de Bouteflika à la présidence pour un 5e mandat le 19 avril, sachant que le scrutin était initialement prévu le 18 avril. Finalement, le Président a démissionné et Sidi-Saïd est prié par les travailleurs à «dégager». 
Amir Hani