Le MAE marocain Nasser Bourita dimanche à Alger pour assister au dialogue 5+5 - DIA
27498
single,single-post,postid-27498,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Nasser Bourita

Le MAE marocain Nasser Bourita dimanche à Alger pour assister au dialogue 5+5

DIA-20 janvier 2018: Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Nasser Bourita, devrait arriver ce dimanche 21 janvier à Alger pour prendre part à une conférence ministérielle du dialogue 5+5, ont rapporté plusieurs médias proches du Palais royal. 

Le Maroc a décidé d’y participer malgré les querelles diplomatiques très vives qui existent entre les deux pays depuis quelques mois. C’est notamment suite à la pression des français et des espagnols sur le roi Mohamed VI que le ministre des AE a accepté de mettre de côté ses divergences avec l’Algérie et venir marquer la présence du Maroc à cette réunion importante des 5+5. 

Attendu dans la matinée avec la délégation marocaine, le chef de la diplomatie royale a préféré arriver juste au moment de la conférence. Cette conférence ministérielle connaîtra la participation de dix pays du bassin méditerranéen. Il est question du Portugal, l’Espagne, la France, l’Italie et Malte pour la rive nord ainsi que les cinq pays du Maghreb pour la rive sud. 

À cette occasion, diverses thématiques seront abordées, notamment, la sécurité dans le Sahel et au Moyen-Orient, le terrorisme. Une conférence sera également consacrée à des thèmes liés au développement économique et social inclusif, la jeunesse et l’emploi, la migration, ainsi que le développement durable.

Néanmoins la presse marocaine a justifié la présence de Bourita à Alger par un rapprochement entre Alger et Rabat. Un rapprochement qui obéit selon toujours les plumes du Maghzen à une mise en place d’une futur coopération économique entre les deux pays, pour faire face à la crise économique qui secoue la région. 

Salim Bey