BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Makri décortique la campagne contre Tebboune

DIA-09 août 2017: Le président du MSP, Abderezzak Makri est très actif sur les réseaux sociaux. Il ne rate aucune occasion pour livrer ses analyses. Cette fois il décortique et analyse le lynchage médiatique contre Tebboune et la mise au point du Président de la république pour son Premier Ministre rapporté en masse par la presse depuis hier.

En effet, le président du MSP estime que «certaines parties au sein du  pouvoir craignent le Premier Ministre en raison de sa méthode de lutte contre la corruption ». Cette appréhension  résulte selon lui de deux facteurs : premièrement sa lutte contre la corruption lui a procuré un soutien populaire conséquent, ce qui fait de lui un « sérieux » prétendant pour les Présidentielles de 2019. D’Autant plus que sa position fait de lui un homme du pouvoir et pas d’en dehors.  Et cela représente d’après M.Makri « une ligne rouge à ne pas franchir, et où tout les coups sont permis ». D’autre part, le cheval de bataille de M.Tebboune a démontré à quel point la plus grande partie des citoyens est révoltée et indignée  par le degré et l’ampleur de la corruption de « certains symboles du pouvoir ».  Ainsi, cette mouvance symbolise un véritable danger si elle venait à grandir car elle risque de mettre fin au pouvoir en place. Et c’est ainsi qu’il serait judicieux et permis d’éliminer l’initiateur même s’il est de « la maison».  D’autre part, M.Makri souligne que « certaines parties de la corruption ont acquis un grand pouvoir et une influence conséquente car ils participent à la prise de décision, et ont de ce fait la capacité d’acheter quiconque et utiliser n’importe quel outils médiatiques ».   Dans un langage à peine voilé et au vu de ses antécédents déclarations, il semblerait que le Président du MSP pointe du doigt l’homme d’affaire Ali Haddad.

Pour rappel, cette analyse intervient au lendemain d’un supposé rappel à l’ordre du Président de la république à son Premier Ministre, Abdelmadjid Tebboune, l’accusant de prendre des mesures « provocatrices » contre les opérateurs économiques.

Lamine Réda

DIA-MAKRI TEBBOUNE

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

Ahmed Achour

Décès d’Ahmed Achour l’un des doyens de la presse sportive

DIA-14 décembre 2017: Ahmed Achour, ancien journaliste sportif au quotidien à El Moudjahid, qui a ...