BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le mauvais cliché du web reportage d’une journaliste franco-algérienne sur l’Algérie

DIA-08 mars 2017: Comment faire pour une journaliste franco-algérienne pour gagner de l’argent quand on vit en Algérie. Et bien critiquer le pays dans lequel vous êtes accueilli. C’est la démarche qui a été adoptée par la correspondante de TF1 en Algérie Amina Boumazza. Quand elle a débarqué en Algérie en 2012, pour travailler dans un journal en ligne, elle a découvert la discrimination subie par les femmes célibataires ou divorcées dans l’accès au logement. Elle en témoigne dans un reportage dans le quotidien L’expression en 2013. Mais de là à vendre son idée quatre ans plus tard et s’attaquant à la société algérienne pour faire plaisir à un organisme étranger juste pour quelques euros. C’est un peu gonflé. Dans son reportage, elle met en scène un seul témoin pour généraliser ce phénomène et évoque surtout ce qu’elle a vécu elle comme immigrée qui débarque à Alger. Dans son reportage elle n’a pas indiqué le quartier ou la région dans laquelle le phénomène est fort. Elle n’a pas interviewé un sociologue pour essayer justement d’expliquer ce phénomène. A Alger, des centaines de jeunes filles célibataires louent des studios ou des appartements pour travailler ou étudier dans la capitale( comme partout dans le monde).  Selon certaines agences immobilières, les jeunes filles sont au contraire de bonnes clientes car elles payent totalement et ne font pas de problèmes pour quitter l’appartement, comme c’est souvent le cas pour les couples. Pour la plus part, elles viennent de l’intérieur du pays, elles journalistes à la télévision ou à la radio, employés dans certains ministères. Elles préfèrent louer dans des quartiers huppés, car c’est plus sécurisés et plus calme. En revanche, la location pour un homme célibataire est beaucoup plus compliquée, car l’appartement est souvent utilisé à d’autres fins, ce que le propriétaire refuse.  

Les hautparleurs  est un web programme qui parle des thèmes comme la drogue, la planète, les réfugiés, le travail, les youtubeurs, le sport, la fête, les engagés …Lancée par une productrice française de Fablabchannel Claire Leproust Maroko, directeur des développements numériques de l’agence de production audiovisuelle Capa. Elle coproduit ce programme avec TV5MONDE avec GENERATION ERASMUS – L’OIF – UNICEF FRANCE – AUDIENS – LA NETSCOUADE – L’INSTITUT FRANÇAIS – MEDECINS DU MONDE…

Salim Bey

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

dia-liberte

Mouvement de grève au quotidien « Liberté »

DIA-17 avril 2017: Le journal « Liberté » était absent des étals lundi, en raison d’un mouvement ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *