Mihoubi contribue à la promotion de l'identité amazighe dans le cinéma, la musique et l'histoire - DIA
39452
single,single-post,postid-39452,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
dav

Mihoubi contribue à la promotion de l’identité amazighe dans le cinéma, la musique et l’histoire

DIA-20 Janvier 2019: Le ministre de la Culture M.Azzedine Mihoubi qui a effectué une visite de travail à Tizi-Ouzou ce samedi, a participé au lancement de plusieurs projets dans le cinéma, la musique et l’histoire pour faire la promotion de la Culture Amazighe. 

Le ministre de la Culture qui est arrivé dans la ville des Genets à 9h30 a visité en compagnie du SG de la Wilaya et de la directrice de la Culture de Tizi-Ouzou Melle Nabila Gouméziane plusieurs projets relevant du secteur de la culture comme le cinéma Djurdjura et le théâtre de verdure qui seront livrés au courant de cette année. Il a relevé à cette occasion « le dynamisme culturel » qui caractérise la wilaya de Tizi-Ouzou, appelant les élus locaux à « accompagner cette dynamique qui rayonne au-delà de ses frontières et du pays ».

Cinéma amazighe mIHOUBI

Mihoubi partageant la joie d’Ali Mouzaoui pour le premier tour de manivelle de Si Mohand Ou M’hand

Le ministre de la Culture M.Mihoubi et la délégation qui l’accompagne se sont rendus ensuite à Djemaa Essaridj près de Mekla pour assister au premier tour de manivelle du film sur Si Mohand Ou M’hand, du réalisateur Ali Mouzaoui.  Le ministre a indiqué que son département mettra tous les moyens nécessaires, logistiques et financiers pour la réalisation de ce projet qui, a-t-il dit, participe au travail de « sauvegarde de la culture et de la mémoire historique de l’Algérie ».

Dans le même sillage, Il a estimé que « le legs de Si Mohand Ou Mhand, qui a laissé son empreinte dans chaque coin du pays, mérite de bénéficier de l’intérêt des chercheurs et des historiens ».

Pour sa part, M. Mouzaoui a considéré que la réalisation de ce film « consacre le couronnement d’une volonté politique de promotion de la culture amazighe et d’une soif culturelle de production », soulignant que « Si Mohand Ou Mhand a été un communicateur qui a porté la voix et la détresse du peuple algérien ».

dav

Création d’un orchestre symphonique amazigh

Lors d’un point de presse, le ministre de la Culture a annoncé qu’un orchestre symphonique amazigh sera créé « prochainement », a indiqué samedi à Tizi-Ouzou, le ministre de la culture, Azzedine Mihoubi.

« Nous avons décidé entre autres projets qui contribuent à la promotion de la culture amazigh de créer un orchestre symphonique qui se chargera de reprendre, sous forme philarmonique, les œuvres des grands artistes amazigh », a souligné, M. Mihoubi en inspectant certains projets de son secteur dans la wilaya.

Cet orchestre sera conduit par le maestro Amine Kouider, directeur de l’Orchestre symphonique national, et composé essentiellement de musiciens de la région qui connaissent déjà ces œuvres.

Citant plusieurs figures de la chanson amazigh ayant « une notoriété mondiale », à l’instar de Slimane Azem, Nouara, Akli Yahiatène, Matoub Lounes, Idir, Taleb Rabah et Lounis Ait Menguellet, le ministre a considéré que leurs œuvres gagneraient d’avantage à être « traduite en symphonies ».

En outre, et s’agissant des projets de création d’un conservatoire de musique et d’un Opéra dans la wilaya, le ministre a assuré que ces projets sont « gelés et non annulés ». « Il y a certains projets qui sont gelés mais non pas annulés et qui seront réalisés dès que les moyens financiers le permettent » a-t-il indiqué, à ce propos. 

hdf

Le ministre de la Culture assiste à la projection du film Juba 2 à la cinémathèque de Tizi-Ouzou

La dernière étape de la visite du ministre de la Culture a conclu à Tizi-ouzou, en assistant à l’avant Première du documentaire fiction de Mokrane Ait Saada, Juba II à la cinémathèque de Tizi-Ouzou en présence de l’ensemble des artistes et professionnels du cinéma à l’image du DG du CADC Maatoub Mustapha, du commissaire du festival amazigh, le cinéaste Amar Tribèche et des cinéastes d’expression amazighe, Ali Mouzaoui, Ali Berkenou et Yazid Arab, ou encore les comédiens Salem Ait Ali et Dahmane Aidrous.  La projection, organisée en partenariat entre le Centre Algérien du développement du cinéma et le Centre algérien de la cinématographie, « retrace l’histoire du roi berbère, qui naquit en 50 avant J.C, lorsque son père mourut en 46 avant J.C après la bataille de Thapsus qu’il mena contre César. Juba II, alors âgé d’à peine cinq ans, sera enlevé et emmené à Rome. Il connaîtra une enfance dorée à la cour de Rome où il fut éduqué par Octavie, la sœur de l’empereur Octave. A 25 ans, Juba II fut intronisé comme roi de Maurétanie», selon un résumé de la trame de ce film documentaire réalisé avec le soutien du Fonds d’aide aux techniques et industrie du cinéma). 

Le ministre de la Culture qui a apprécié le travail artistique de Mokrane Ait Saada a tenu à encourager ce genre de travail cinématographique pour faire connaitre l’histoire ancestrale de l’Algérie. M.Mihoubi a tenu à manifester son admiration du travail par un tweet.

Mohamed Nassim