BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le ministère de la Culture répond aux critiques de Bouchouchi (Communiqué)

 

DIA-20 décembre 2016: En réponse aux déclarations du réalisateur Lotfi Bouchouchi accusant le Ministre de la Culture de ne pas avoir participé financièrement à la promotion de du film « Le Puits »  le Ministère de la Culture tient à apporter les précisions suivantes : 

Depuis que la décision de produire le film « le Puits » a été prise par le Ministre de la Culture, une telle mission  a été confiée à l’AARC, l’Agence Algérienne pour le rayonnement Culturelle, une structure relevant directement du Ministère de la Culture  et ce, dans le cadre du 50eme anniversaire de l’indépendance de l’Algérie.

Lotfi Bouchouchi  déclare sans hésitation aucune que « pour la sortie nationale et internationale du  film « Le Puits » il a dû se débrouiller seul et par ses propres moyens. Le Ministère de la Culture tient à clarifier les faits suivants :

Le réalisateur Lotfi Bouchouchi s’est rapproché en personne des services du ministère de la culture afin d bénéficier d’un soutien et se lancer  dans  la course aux oscars, Il avait transmis un plan d’actions sur deux volets, soutenu dans toute sa totalité par le Ministre de la Culture. La participation financière directe de Lotfi Bouchouchi n’a été que symbolique :

1-La sortie commerciale du film sur le territoire national afin de lever des fonds destinés à couvrir les frais de la dite course aux oscars 2017. Toutes  les directions de culture   des wilayas ont été instruites  pour lui venir en aide dans sa campagne. Ainsi, le film a été projeté à l’échelle nationale, dans pas moins de 23 wilayas.

 Autres partenaires relevant des structures du  Ministère de la Culture et non des moindres à avoir aidé financièrement et matériellement à la promotion de ce Film, l’ONDA, l’Opéra d’Alger, l’ONCI, et le CADC 

En effet le Ministre de la Culture et dans le but de la promotion du  Film Le Puits à l’Etranger a saisi l’occasion de la tenue à Alger du grand rendez vous culturel international la 21eme édition du Salon livre international d’Alger et de la présence d’invités de marque en Algérie pour « convoquer » à l’Opéra d’Alger nouvellement inauguré une séance de projection de ce film en présence du corps diplomatique accrédité en Algérie et en présence du hôte de l’Algérie le Ministre Egyptien de la Culture Mr HILMI ENNEMNEM, venu pour le Salon International du Livre d’Alger.

Additionnellement à  cet événement, largement couvert par la presse venue en force, le Ministre de la Culture a adressé des lettres aux responsables d’entreprises publiques et privées les invitant à lever des fonds pour la campagne aux oscars.

2- La deuxième action consistait à programmer le film et à le promouvoir aux Etas Unis et  dans d’autres pays du monde.

C’est ainsi et avec l’aide précieuse de l’Ambassade d’Algérie aux Etats Unis, il a été décidé de programmer la projection du film le puits à New York et à Los Angeles, comme il a été programmé à Lille  avec l’aide du Consulat General d’Algérie à Lille  et de l’AARC.

Par ailleurs il est à noter la cession des recettes pour une durée d’une année (01)  à la société BL Films coproductrice du film et ce afin de couvrir les dépenses liées a la campagne aux oscars.

Un mandat de distribution a été également accordé à BL FILMS à la  demande de Lotfi Bouchouchi  afin de lui assurer plus de liberté et plus de souplesse  lors de la promotion et la distribution du film. 

Par conséquent le Ministère de la Culture estime infondées les  déclarations de Lotfi Bouchouchi :

– Il faut d’abord rappeler à Lotfi Bouchouchi  que le  Film « Le Puits » est une production du Ministère de la Culture. Il n’est donc pas en droit de se l’approprier et de le présenter comme étant son film. Et la participation du film « le puits » à tout autre manifestation à l’étranger doit être soumise préalablement à une autorisation du Ministère de la Culture.

– Lotfi Bouchouchi doit assumer  seul le résultat de sa campagne et éviter d’en tenir pour responsable  le Ministère de la Culture et ses établissements. Ses déclarations sont la preuve tangible de son manque de professionnalisme  et  témoignent d’un orgueil démesuré et d’un non respect envers les différentes structures publiques  qui l’ont fortement appuyées dans sa mission de campagne  

– Enfin le Ministère de la Culture prend acte de l’ingratitude du réalisateur et juge irrecevable ses déclarations, sachant qu’il a suivi étape par étape  tous les efforts déployés  pour la réussite de ce film.  

Ministère de la Culture 

 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-Conférence de presse Ben badis

Mihoubi: « Benbadis, le premier film d’une série sur les personnalités algériennes »

DIA-24 mai 2017: Le ministre de la Culture,  Azzedine  Mihoubi a affirmé mardi soir à ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *