Le ministre de santé s'engage à endiguer la maladie du choléra dans les 3 jours (Vidéo) - DIA
35011
single,single-post,postid-35011,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Hasbelaoui

Le ministre de santé s’engage à endiguer la maladie du choléra dans les 3 jours (Vidéo)

DIA- 26 août 2018: Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui est enfin apparu apparu devant la presse à Blida très stressé et gêné par cette crise sanitaire. Malgré les nombreuses questions que la presse attendait de lui poser, il est resté seulement 25 minutes pour expliquer les choses et surtout répondre aux questions de seulement deux journalistes.  Ainsi le ministre s’est engagé pour que l’épidémie de choléra, qui a touché, à ce jour, 49 cas confirmés à travers cinq wilayas du pays, sera éradiquée « dans les trois prochains jours ». 

Répondant à l’absence de réaction de son département, le ministre a expliqué que depuis l’apparition de l’épidémie, l’Etat a fixé une stratégie ayant permis de l’endiguer et d’empêcher sa propagation. 

Le ministre a, par ailleurs, signalé l’enregistrement depuis l’annonce de l’apparition de cette épidémie, de 147 cas suspects de choléra, issus de cinq wilayas, dont Blida (avec le plus grand nombre d’atteintes), Tipasa, Bouira, Alger et Ain Defla.  

Aussi, a-t-il affirmé, la détermination du président de la République, Abdelaziz Bouteflika au suivi quotidien de ce dossier afin d’être rassuré sur l’état des cas suspectés d’atteinte, soulignant, par la, « l’intérêt suprême » accordé, par lui, à la « préservation de la santé des citoyens ».

Le ministre, qui a signalé à ce titre la prise d’échantillons des eaux de 38 sources à travers le pays, afin de s’assurer de leur potabilité, a expliqué que les analyses réalisées en laboratoire ont prouvé que l’eau de la source de Sidi El Kebir à Hamr El Ain (Tipasa) « contient la bactérie à l’origine du choléra », et qu’un nombre d’autres sources contiennent des « bactéries similaires à celle du choléra », mais « pas aussi dangereuses ».

D’où son appel aux citoyens à la vigilance et à éviter de boire l’eau des sources, en ce moment, jusqu’à confirmation de leur potabilité, tout en les rassurant quant à la salubrité de l’eau des robinets et en leur recommandant d’appliquer certaines règles d’hygiène susceptibles de leur éviter de contracter cette maladie contagieuse.

Le ministre avait organisé son point de presse à l’issue d’une visite d’inspection des conditions de prise en charge des personnes atteintes, au niveau de l’hôpital de Boufarik, spécialisé dans les malades infectieuses, en compagnie de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, Ghania Eddalia et du wali de Blida, Mustapha Layadhi.

Amel Bouchaib