BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le monde de la Culture bouleversé : Décès du comédien et réalisateur Hamid Remas

DIA-25 novembre 2016: L’univers du cinéma et de la télévision en Algérie est bouleversé : Hamid Remas (de son vrai nom Mohammed Remas), célèbre comédien et metteur en scène est décédé des suites d’une longue maladie. L’information a fait le tour des réseaux sociaux où la majorité des artistes ont exprimé leurs profondes tristesses. L’homme était un comédien très apprécié par les professionnels et les artistes.

Né le 11 mars 1949 à Oran, Hamid Remas  a commencé sa carrière à l’association artistique et culturelle (El masrah oua cinéma) comme comédien et musicien (accordéoniste), ayant suivi également des cours de musique et de théâtre au conservatoire d’Oran.

En 1967, il participe à un concours qu’il emporte et qui lui permet d’intégrer l’Institut national d’art dramatique de Bordj El Kiffan à Alger.En 1973, il devient membre fondateur de la troupe théâtrale sous l’égide du ministère de la jeunesse et des sports avec entre autres: Fellag, Sonia, Mahcene Amar, Marir Djamel, etc. Connu pour sa grave rock et grave, il anime des émissions de radio en parallèle sur Alger Chaîne 3.

Entre 1975-1976, il intègre le théâtre d’Annaba et de Constantine (TRAC) sous la direction de Sid Ahmed Agoumi en qualité de comédien.

En 1976, il intègre la Direction générale des affaires sociales et culturelles de Sonatrach en qualité d’animateur culturel et membre fondateur de la troupe théâtrale pour adulte et enfants de l’entreprise. En 1979, il intègre le théâtre national d’Alger, là où il prend sa retraite en 2001. Il met en scène plusieurs pièces de théâtrale entre autres : El bedla el Baida de Ray Bradbury, El biaa d’Alaoua boujadi, Forja ou Besma qu’il écrit lui-même.

Il interprète plusieurs rôles sur les planches parisienne notamment dans: Les Fusils de la mère Carrar de Bertolt Brecht, Chantiers navals et La pluie de Rachid Boudjedra, sous la direction du metteur en scène Antoine Caubet. Remas hamid dans Les Fusils de la mère Carrar en 2003 à Paris.

Hamid Remas a notamment interprété beaucoup de rôles au cinéma entre autres: « Le Moulin de monsieur Fabre » et « Mustapha Ben boulaid » d’Ahmed Rachedi, « Hassan Taxi » de Slim Riad, « Ah ya Hassan » et « La voisine » et « Archipels de sable » de Ghouti Bendedouche, « Rachida » de Yamina Bachir-Chouikh, « La dernière solution » de Rachid Bennallal, « Voyage à Alger » d’Abdelkrim Bahloul, « Parfums d’Alger » de Rachid Benhaj, et «Histoires sans ailes» d’Amar Tribèche. C’est sous sa direction notamment qu’il a également joué de nombreux rôles importants dans des feuilletons à la télévision nationale. Enfin « Remas » qui aimait beaucoup les jeunes a également joué un rôle époustouflant dans un court métrage « le Hublot » d’Anis Djaad. 

Le défunt sera inhumé aujourd’hui à Cherchel après la prière d’El Asr.

La rédaction de DIA présente à l’occasion de cette douloureuse circonstance, ses profondes condoléances à la famille et aux proches du défunt et s’associe à la douleur de la famille artistique algérienne.   

Salim Bey

 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

salim aggar et youssef chahine

Le doc « Chahine, l’Algérie et le cinéma » récompensé au Festival d’Alexandrie

DIA-12 octobre 2017: Le dernier documentaire de Salim Aggar, « Chahine, l’Algérie et le cinéma »a décroché ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *