DIA | Montréal : Un immigré algérien tue sa femme et ses enfants de 2 et 4 ans avant de se suicider
47444
post-template-default,single,single-post,postid-47444,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Montréal : Un immigré algérien tue sa femme et ses enfants de 2 et 4 ans avant de se suicider

DIA-13 décembre 2019: Un nouveau drame conjugal a frappé la communauté algérienne vivant au Canada, quand un père dans un moment de folie a assassiné toute sa petite famille. Les policiers canadiens de Montréal ont découvert dans une résidence de la place des Pointeliers, dans le quartier Pointe-aux-Trembles, une découverte macabre des corps de deux petits garçons et de leur mère.  Dahia Khellaf, et ses deux enfants, Aksil, 2 ans, et Adam, 4 ans ont été tués par strangulation et curieusement disposés dans une même pièce.        

Selon les enquêtes tant du Service de police de la Ville de Montréal et que du coroner ont révélé que c’est le père Nabil Yssaad, 46 ans  qui était depuis la semaine dernière, interdit d’être en présence de sa conjointe, sauf pour voir ses enfants, selon un ordre de la cour, qui a commis le terrible acte dans un moment de folie.     

Nabil Yssaad, 46 ans, s’est en effet rendu à l’hôpital de Joliette, situé dans Lanaudière, à plus de 60 kilomètres de chez lui, pour se suicider en se jetant du 6e étage de l’établissement. Des manœuvres de réanimation ont été tentées en vain.        

Mme Khellaf aurait, selon les médias canadiens, parlé de ses ennuis conjugaux à la gardienne des enfants, Karine Aikens : «Elle m’avait confié que son mari était très jaloux, qu’elle avait des problèmes avec [lui]. Il pétait des coches pour rien, des choses comme ça. Elle a essayé de reprendre avec lui et ça ne fonctionnait pas du tout», a indiqué Karine Aikens.        

Le couple, qui s’était marié en Algérie en 2012, était peu connu du voisinage. L’homme et la femme ont en effet emménagé sur la place des Pointeliers il y a moins de deux ans. Il s’agissait de leur première maison au Québec, acquise en avril 2018.      

Ce drame est survenu, après un autre massacre qui a eu lieu il y a sept semaines dans le quartier voisin de Tétreauville, dans l’est de Montréal. Neuf jours après avoir été hospitalisé pour avoir tenu des propos suicidaires, un père avait tué ses deux enfants de 5 et 7 ans, avant de s’enlever la vie dans sa résidence.  

Amel Bouchaib