Moussa Touati, un chef de parti qui ignore la loi - DIA
39769
single,single-post,postid-39769,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
touati fna

Moussa Touati, un chef de parti qui ignore la loi

DIA-01 février 2019: Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, continue d’appeler à prolonger l’actuel mandat du président de la République Abdelaziz Bouteflika qui prend fin de manière officielle le 17 avril 2019 car il avait été réélu le 17 avril 2014. Pis encore, Touati appelle à mettre en place une période de transition de deux années, à l’issue de laquelle de nouvelles élections présidentielles seront organisées.
Touati ignore que dès la convocation du corps électoral par le président de la République, le processus des élections devient irréversible et ne peut être arrêté qu’en cas de force majeure. En ce sens, les appels de Touati sont obsolètes et il est le seul à continuer de prôner la prolongation de l’actuel mandat du Président. Même le président de TAJ, Amar Ghoul qui avait appelé à prolonger le mandat du Président, a subitement changé de discours, une fois que le corps électoral est convoqué. 
Amir Hani