BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Moussa Touati : « Le FNA exige l’annulation pure et simple des Législatives du 4 mai… »

DIA-09 mai 2017: C’est dans la grande salle de conférences du siège national de son parti où il avait pour habitude de tenir ses conférences de presse, que nous avons trouvé le président du FNA. Non pas derrière un micro mais allongé sur un matelas. Et ce, à l’instar de vingt autres responsables des instances dirigeantes de son parti qui, comme lui mais avec deux jours de décalage, ont entamé une grève de la faim. Une action extrême qui vise, nous a déclaré Moussa Touati, « à dénoncer aussi bien les irrégularités manifestes qui ont entaché les Législatives du 4 mai dernier que le parti-pris, tout aussi manifeste, de l’Administration en faveur du FLN et du RND ». Dans le même temps, il a dénoncé «les prétendues sorties de travail, à travers nombre de wilayas du pays, des membres du gouvernement et, plus particulièrement, du Premier mnistre », qui était selon lui, « autant d’interférences irrégulières, illégales et immorales dans la camapagne électorale alors en cours ». Interrogé sur les objetfs assignés à cette action, unique en son genre, il faut le dire, de remis en cause des résultats de l’élection de jeudi dernier, le président du FNA nous a précisé qu’elles en avait deux : « le rétablissement du FNA dans ses droits en matière de sièges obtenus » et, objectif qui, nous a-t-il dit, « sera maintenu et ce, quel que soit le résultat qui sera réservé à notre première revendication », « l’annulation pure et simple des Législatives du 4 mai ». Concernant cette seconde revendication, Moussa Touati nous a déclaré qu’une « missive précisant ses motivations a été envoyée, dès l’annonce, vendredi dernier, des résultats par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, au président de la République ». Une précision qu’il a complétée par l’annonce « de sa détermination et de celle de ses compagnons à aller jusqu’au bout de leur action». A savoir qu’ils « n’y mettraient fin que si le Président décide de l’annulation des Législatives du 4 mai dernier ». En réponse à notre interrogation sur l’intérêt qu’a, dans ce cas, le FNA à introduire des recours – il le fera cet après-midi et dans quinze wilyas, nous a révélé son président – pour obtenir « la restitution » des sièges qu’il juge en avoir été frauduleusement dépossédés, Moussa Touati nous  déclaré que « ces recours ont été introduits sur l’insistance des candidats auxquels ils devaient revenir ». Dans la lancée, il a recusé le taux de participation officiel donné par les services du ministère de l’Intérieur : « Pour m’en tenir aux 33 wilayas où le FNA était présent, il n’a aucunement dépassé les 15% », a-t-il fermement soutenu. Revenant aux irrégularités ayant, selon lui, entachées le scrutin de jeudi dernier, le président du FNA nous a déclaré que celles-ci ont essentiellement porté sur « le vote à la place d’autrui ». Se voulant plus explicite il a ajouté que son parti « détient des preuves irréfutables qu’en de nombreux bureaux de vote à travers le pays, on a frauduleusement voté à la place des citoyens ». Comme pour souligner, encore une fois, la détermination de son parti à faire aboutir ses revendications, Moussa Touati a ajouté que « le FNA exige l’ouverture immédiate d’une enquête judiciaire sur la conformité des empreintes apposées sur les registres avec l’identité des électeurs auprès des noms desquels elles l’ont été ». Plus précis à ce sujet, il nous déclaré que « le FNA a la certitude que dans nombre de cas les empreintes apposées sont celles des fraudeurs e non pas des électeurs inscrits… »

Mourad Bendris

 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-ACCIDENT 2

17 morts dans un accident de la circulation au Sud du pays

DIA-21 septembre 2017: Une collision entre deux véhicules de transport a fait 17 morts, dont ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *