Nouvelle bourde de Hadjar qui contredit le Président Bouteflika - DIA
36142
single,single-post,postid-36142,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-HADJAR

Nouvelle bourde de Hadjar qui contredit le Président Bouteflika

DIA-30 septembre 2018: Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a commis une nouvelle bourde, samedi lors d’une réunion avec huit associations estudiantines qu’il a appelées à s’impliquer dans les prochaines élections présidentielles de 2019. Hadjar contredit ainsi le président  de la République Abdelaziz Bouteflika qui avait ordonné d’éloigner l’université de la politique.
Hadjar a signifié à ces associations estudiantines que l’année 2019 est une année spéciale compte tenu des échéances qui attendent le pays. Il leur a demandé de faire montre de « plus de conscience et de lucidité en matière d’encadrement de la vie estudiantine ».
« C’est une échéance importante d’où votre responsabilité en tant que citoyens et en tant qu’élite du pays afin de préparer l’atmosphère pour que cette échéance se déroule dans le calme, la sérénité et dans un esprit de responsabilité », a ajouté le ministre qui n’aurait jamais dû demander à ces associations de s’impliquer.
Pour rappel, le président de la République avait appelé le 19 mai dernier, à l’occasion la Journée nationale de l’étudiant à la préservation de l’Ecole et de l’Université des conflits d’intérêts, d’idéologies ou de compétition politique.
« L’Ecole et l’Université ne sont ni un terrain de conflits, ni un espace d’intérêts, d’idéologies ou de compétition politique. Tout un chacun doit respecter le campus universitaire d’autant qu’il s’agit de l’avenir de nos générations futures », avait souligné le Président Bouteflika dans son message adressé à l’occasion du 61e anniversaire de la Journée nationale de l’étudiant.
Bien que le message du chef de l’Etat soit clair, Hadjar a demandé aux associations estudiantines de préparer l’atmosphère en prévision des prochaines élections présidentielles.
Pour mieux s’enfoncer, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a apporté un démenti aux propos du ministre lui-même.
 Hadjar avait clairement déclaré au sujet de la bourse de l’étudiant qu’elle sera octroyée sans tenir compte de la situation financière des parents de l’étudiant. Selon Hadjar il ne sera plus exigé des étudiants de fournir l’extrait de rôle ou le relevé des émoluments de leurs parents pour bénéficier de la bourse. Il a expliqué que chaque étudiant a besoin d’une bourse même si ses parents sont des «millionnaires».
A la surprise générale, le MERS vient de publier un communiqué dans lequel il précise que Hadjar n’a pas fait cette déclaration, rapportée par toute la presse.
Ce n’est pas la première fois que Hadjar commet des bourdes ; la plus grave étant celle dans laquelle il a déclaré que l’Algérie n’a que faire des Prix Nobel ! 
Amir Hani