DIA | Obligation par le gouvernement du port du masque sans en fixer le prix : une aubaine pour les spéculateurs
51503
post-template-default,single,single-post,postid-51503,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Obligation par le gouvernement du port du masque sans en fixer le prix : une aubaine pour les spéculateurs

DIA-21 mai 2020: Le gouvernement a pris la décision de rendre obligatoire le port du masque ou de la bavette à partir du premier jour de l’Aid el fitr. Cette décision tend à juguler la propagation de l’épidémie du Coronavirus, ce qui est, somme toute, salutaire.

Toutefois, le gouvernement n’a pas pris de décision ou des mesures d’accompagnement suite à celle d’obliger les citoyens de porter un masque.  La décision du gouvernement entrainera certainement une hausse des prix de ces masques qui ne sont pas disponibles en quantité dans les pharmacies ou autres magasins autorisés à écouler ces produits.

Ainsi, le gouvernement n’a pas fixé un prix ou un seuil qui ne doit pas être dépassé pour la vente des masques et bavettes. Les prix de ces produits ont déjà connu une hausse que les Pouvoirs publics n’ont pas pu juguler. A présent, avec la décision du gouvernement de rendre le masque obligatoire, il y aura certainement d’autres hausses des prix, ce qui fera le bonheur des spéculateurs.

En ce sens, les bavettes qui se vendaient à 15 DA au début de l’épidémie, ont vu leur prix multiplier par 10 pour passer à 150 DA l’unité. Le gouvernement est appelé à prendre des mesures à même de lutter contre les spéculateurs, mais aussi de rendre les bavettes et masques accessibles et disponibles, ce qui n’est pas le cas présentement.

Amir Hani