Offensive de communication de Lamamra et Brahimi sur les médias ...publics - DIA
40840
single,single-post,postid-40840,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
dig

Offensive de communication de Lamamra et Brahimi sur les médias …publics

DIA-13 mars 2019: Le nouveau vice premier ministre et ministre des affaires étrangères Ramtane Lamamra qui avait consacré sa première sortie médiatique pour la radio française RFI a réservé aujourd’hui une conférence en français pour les médias publics francophones. La conférence a été organisée à la radio nationale, modérée par une journaliste de la radio chaîne III, en présence des représentants de l’APS, de Canal Algérie et de la Radio Internationale.  L’enregistrement de l’émission a été diffusé sur les sites de la radio nationale, de l’APS et le soir sur Canal Algérie. Ramtane Lamamra a tenu à répondre à toutes les questions relatives à l’organisation des prochaines échéances politiques et notamment celles relatives à la conférence nationale et l’avenir de l’Algérie après l’annulation de la présidentielle de 2019. Contrairement à leurs habitudes, les journalistes du secteur public ont été très offensifs  et parfois même audacieux dans leurs questions au deuxième homme du gouvernement. Ainsi répondant à la question du journaliste de Canal Algérie Nazim Aziri sur le choix de RFI pour sa première déclaration publique,  qui avait provoqué un tollé dans les médias locaux, le vice premier ministre Lamamra s’en est excusé et a affirmé que le but de cette déclaration à un média international c’était de toucher l’Afrique et de rassurer certains partenaires africains sur les nouvelles orientations du pays. Ramtane Lamamra a affirmé par ailleurs qu’une conférence sera accordée aux médias publics arabophones et amazighphones  demain jeudi. 

Lamamra s’exprimera en kabyle
Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères devrait donc s’exprimer en langue kabyle, ce jeudi à l’occasion de la conférence de presse qu’il animera avec le Premier ministre, Noureddine Bedoui.
Lamamra qui a évité, en tant que chef de la diplomatie algérienne, de s’exprimer en kabyle, malgré les sollicitations des journalistes, a décidé cette fois-ci d’imiter son prédécesseur, Ahmed Ouyahia qui n’a aucune gène à parler dans sa langue maternelle. L’enfant d’Amizour (Bejaia) a promis de répondre en Kabyle au cas où un journaliste lui poserait une question dans cette langue.
 
Brahimi s’exprime en tant que proche du président 
Entre temps, l’ex ministre des affaires étrangères Lakhdar Brahimi a accordé à la télévision publique A3, un long entretien au journaliste de l’émission internationale « Dairet Edoue » Karim Boussalem, pour parler de la santé du président Bouteflika et des orientations qui ont été données par ce dernier pour préparer l’avenir du pays. Brahimi qui ne possède aucune fonction dans le gouvernement s’est plus exprimé en sa qualité de personnalité proche du président. 
 
Les raisons d’une offensive médiatique 
Cette offensive de communication des deux personnalités les plus proches du président Bouteflika, vise à récupérer du terrain face à l’opposition et à regagner l’estime de la rue.  Depuis le début des manifestations populaires le 22 février, le gouvernement et à leur tête l’ex premier ministre Ahmed Ouyahia, ont perdu la confiance du peuple et chaque sortie médiatique est suivie de réaction hostile de la rue. 
Cet échec de communication, (le premier dans le parcours d’Ahmed Ouyahia) a conduit indéniablement à sa démission et l’installation d’une nouvelle équipe. Lamamra et Brahimi qui sont réputés pour être d’excellents  diplomates sont également de bons communiquant. Leurs passages ce soir se sontpassés sans polémique, même s’ils ont évité la presse écrite et audiovisuelle privée ; reste à attendre le test de vérité du nouveau premier ministre Nouredine Bedoui demain face à la presse dans toute sa composante. 
 
Amir Hani