BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Ould Abbes : « Laissez Said Bouteflika, il ne sera pas candidat »

DIA-18 décembre 2017: Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbes, a mis fin aux rumeurs donnant Said Bouteflika, le frère et conseiller du président de la République Abdelaziz Bouteflika, comme potentiel candidat à la présidentielle de 2019. «Laissiez-le tranquille, il n’a aucune intention ou ambition de succéder à son frère, Dieu lui prête longue vie. Il faut arrêter ces mensonges et ces délires. Ce sont des bobards », a-t-il dit.
Il a ainsi déploré tout ce qui est rapporté sur Said Bouteflika « dans différentes affaires ». Il a tenu à rappeler que Saïd Bouteflika est, depuis 18 années, conseiller auprès du président et s’acquitte de ses missions comme tous les autres Conseillers, les Zerhouni, Belaiz et tant d’autres ».
Enclenchant sur la présidentielle de 2019, Ould Abbes a précisé que les membres du Comité central auront, au cours de leur réunion prévue le 19 mars prochain, toute la latitude de mener le débat sur cette question, estimant toutefois que l’échéance est encore loin pour l’aborder maintenant.
Remaniement ministériel :  il n’y a que Dieu et le Président qui savent quand il interviendra
Le SG du FLN, dont le parti compte plusieurs ministres au sein de l’actuel gouvernement que dirige le SG du RND, Ahmed Ouyahia, a indiqué au sujet de l’éventualité d’un remaniement ministériel, ne disposer d’aucune information.
«Il n’ya a que Dieu et le Président Bouteflika qui savent quand interviendra ce remaniement», a-t-il lancé, précisant qu’il s’agit d’une prérogative du président de la République. « Lorsque le président Bouteflika décidera d’un remaniement, il en informera le Parti en sa qualité de président effectif et non pas seulement comme président d’honneur », a-t-il affirmé.
Chakib Khelil et les marches en Kabylie, des sujets sensibles pour Ould Abbes
Le SG du FLN, s’est exprimé avec beaucoup de prudence sur les déclarations de Chakib Khelil et les marches en Kabylie pour la revendication amazighe. En ce sens, sur les récentes déclarations de l’ancien ministre de l’Energie dans lesquelles , Chakib Khelil a mis en garde contre « les dangers » que comporte le dispositif du financement non conventionnel, adopté par le gouvernement dans son Plan d’action, Ould Abbès s’est contenté de répondre que l’intéressé était libre d’apporter des analyses personnelles qui ne sortent pas de ce cadre.
Ould Abbes a pris le soin de ne pas s’attaquer à Khelil qui a critiqué une démarche du gouvernement, entreprise sur décision du président de la République.
Pour ce qui est des marches pacifiques qui se déroulent  dans les wilayas de Bouira, Tizi Ouzou et Béjaia pour appeler à la promotion effective de tamazight comme langue officielle et son introduction dans les programmes scolaires à travers l’ensemble du territoire national, il a affirmé que « le peuple algérien est amazigh depuis des millénaires ».
Il a en outre mis en garde contre toute atteinte à l’unité nationale, estimant que l’amendement proposé par les députés du Parti des travailleurs (PT) de consacrer des enveloppes budgétaires à la généralisation de l’enseignement de cette langue à l’ensemble des établissements du pays était « un piège que tout le monde a compris, même la population de la Kabylie ».
Le nombre des APC remportées par le FLN s’élève à 655 après le ralliement de plusieurs élus
Revenant sur les dernières élections locales, Ould Abbes a fait savoir que le nombre d’APC remportées par sa formation politique s’élève, après le ralliement de plusieurs élus, à 655 communes, affirmant que « c’est là une réponse catégorique à ceux qui ont douté de sa force et misé sur son effondrement ».
Il a estimé que « le FLN a remporté à ce jour 655 communes après le ralliements de plusieurs élus ». « Après l’annonce faite par le ministre de l’Intérieur , des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire concernant les résultats de ces élections, attribuant 603 communes au FLN, nous avons affirmé qu’en réalité ce nombre n’était pas moins de 683 communes », a rappelé M. Ould Abbes, ajoutant que ceci se confirme aujourd’hui avec ces 655 APC, en attendant le ralliement d’autres élus locaux qui en ont exprimé l’intention. Réfutant l’idée que ces ralliements relèvent du nomadisme politique, le SG du FLN a déclaré que la loi interdit ce phénomène pour les élus de l’Assemblée populaire nationale (APN) et non pas pour les élus locaux.
Mohamed Nassim 
 
 
 
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-ouyahia bouchoureb

Ouyahia confirme l’exclusion de Bouchouareb du bureau national du RND

DIA-19 janvier 2018: Le secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia a officiellement écarté l’ancien ministre Abdeslam Bouchouareb du parti. L’ancien ...